Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L'archevêque de Caracas dénonce la répression des manifestants

Manifestation dans les rues de Caracas, le 23 juin. - EPA

24/06/2017 17:32

(RV) «Que cesse immédiatement la répression des manifestations du peuple » Tel est l’appel lancé par le cardinal archevêque de Caracas, Jorge Savino Urosa. Une nouvelle fois, le cardinal condamne la violence exercée par la garde nationale vénézuélienne, mais aussi les forces de police et des groupes paramilitaires contre les manifestants.

Depuis la fin du mois d’avril, les manifestations sont quasi quotidiennes contre le président Nicolas Maduro. Alors que la situation économique et sociale s’aggrave de jour en jour, les opposants au gouvernement réclament l’organisation d’élections anticipées. Jeudi 22 juin, un jeune manifestant de 22 ans a été tué par la police, ce qui porte à 75 le nombre de personnes tuées dans le pays depuis trois mois.

Le cardinal Urosa rappelle que le peuple a, comme le garantit la constitution, le droit de descendre dans la rue pour protester contre la « situation gravissime » humanitaire, où vivres et médicaments se font de plus en plus rares.

L’archevêque de Caracas déplore cette répression «qui mérite la plus ferme condamnation», et dénonce aussi la violence de certains membres de l’opposition. «Le gouvernement, plutôt que de réprimer devrait résoudre les problèmes qui affligent les personnes, il doit renoncer à l’objectif d’imposer un système totalitaire et antidémocratique » conclut le cardinal Urosa, qui présente ses condoléances aux familles des victimes.

Le cardinal Urosa qui avait fait partie de la délégation des évêques du Venezuela reçue au Vatican par le Pape François le 8 juin dernier. (OB) 

24/06/2017 17:32