Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Célébrations liturgiques

Angelus : être des ambassadeurs honnêtes de Jésus

Le Pape François a appelé à être des représentants de Jésus et pour cela à ne pas avoir un coeur double mais simple et uni.

02/07/2017 12:53

(RV) Les disciples missionnaires sont le lien avec Jésus et en font le témoignage, a expliqué le Pape François lors de la prière de l’Angelus ce dimanche 2 juillet. Sous une chaleur écrasante, les fidèles ont écouté l’enseignement du Saint-Père au sujet du premier envoi des disciples de Jésus en mission. Dans cet Evangile du jour, Jésus souligne deux aspects essentiels de la vie du disciple missionnaire: la puissance de la relation avec Jésus et l'importance du témoignage et de la transparence.

«Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi, n’est pas digne de moi.» Le premier aspect essentiel de la vie d’un disciple missionnaire envoyé par Jésus c’est celui-là : «que les liens entre Jésus et le disciple soient plus forts que tout autre lien». «L’affection d’un père, la tendresse d’une mère, la douce amitié entre frère et sœur, tout cela est légitime» explique le Pape, mais «la condition d’un disciple exige un rapport prioritaire avec le maître, quel que soit le disciple, un laïc ou une laïque, un prêtre ou un évêque, ce rapport est prioritaire». C’est presque une paraphrase de la Genèse, analyse le Saint-Père : «c'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s’unira à Jésus, et ils ne feront qu’une seule chair».

«Celui qui se laisse attirer dans cet engagement d’amour et de vie avec Jésus, en devient son représentant, son ambassadeur». C’est le deuxième aspect essentiel de la vie d’un disciple missionnaire: «le missionnaire ne se porte pas lui-même mais porte Jésus et à travers Lui l’amour du Père céleste». Cela signifie, poursuit François devant les fidèles, que celui qui accueille le disciple chez lui, accueille aussi Jésus, peu importe «ses limites ou ses fautes, tant qu’il a l’humilité de les reconnaitre» et est honnête envers lui-même et les autres. Il ne faut pas avoir un coeur double, met en garde le Pape, mais «un coeur simple et uni, car la duplicité n'est pas chrétienne». «Sois tu es avec Jésus et l'esprit de Jésus, soit tu es avec l'esprit du monde».

Ces deux aspects essentiels sont «connectés» explique le Pape, car «plus Jésus est au centre du cœur et de la vie du disciple, plus ce disciple est transparent à sa présence».

Voilà un enseignement très beau pour les prêtres: «c’est cet accueil du saint peuple fidèle de Dieu qui aide à être un bon pasteur». La mission est réciproque souligne le Saint-Père: «si tu lâches tout pour Jésus le gens reconnaissent en toi le Seigneur, et en même temps cela t’aide à te purifier des compromis et à dépasser les tentations». Et «plus le prêtre est proche du peuple de Dieu, plus il se sentira proche de Jésus, plus il est proche de Jésus, plus il se sentira proche de Dieu».

(BH)
 

02/07/2017 12:53