Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Documents

Le cardinal Tauran encourage les efforts du dialogue interreligieux en Afrique centrale

Le cardinal Jean-Louis Tauran en mars 2013.

08/07/2017 17:39

(RV) Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux, a adressé un message aux évêques rassemblés à Yaoundé, au Cameroun, dans le cadre de la 11e assemblée plénière de l’Acerac, l’association des conférences épiscopales de la région de l’Afrique centrale, qui s’est ouverte ce samedi.

Dans ce message destiné aux évêques de six pays francophones (le Tchad, le Cameroun, la République centrafricaine, la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo), le cardinal Tauran revient sur les enjeux du dialogue interreligieux dans un contexte souvent marqué par des violences et des divisions ethniques.

Un encouragement à «progresser dans la recherche d’un dialogue sincère et fructueux au niveau œcuménique, interreligieux et interculturel, pour le bien des populations des Églises locales». C’est ainsi que le cardinal Tauran présente son message, en remarquant que «l’Afrique n’est pas exempte des problèmes provoqués au niveau global par la croissance des extrémismes violents». Il évoque notamment le cas de la secte Boko Haram, qui continue à faire des victimes au Tchad et au nord du Cameroun, où la population majoritairement musulmane n’est pas épargnée par les attaques.

Dans un contexte souvent marqué par l’instabilité politique, les catholiques doivent améliorer leurs relations avec les autres confessions chrétiennes, avec les musulmans et les adeptes des religions traditionnelles africaines. Les chrétiens doivent aider leurs concitoyens à rechercher des «raisons de vivre authentiques et crédibles, de façon à pouvoir affronter le futur avec confiance» en annonçant «la volonté de Dieu pour que tous les hommes constituent une unique famille, en se reconnaissant mutuellement comme frères».

Développer la «culture de la rencontre» chère au Pape François signifie aussi «passer d’une culture de la suspicion à une culture de la confiance», précise le cardinal Tauran, qui appelle à dépasser les barrières des préjugés en créant les conditions d’un développement qui puisse profiter à tous et devenir un puissant facteur de paix.

(CV)

08/07/2017 17:39