Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Sommet du G20: le Pape craint des alliances dangereuses

Le sommet du G20 se tient à Hambourg pendant deux jours - REUTERS

08/07/2017 10:14

(RV) Le Pape François s’est dit très préoccupé par le sommet du G20 qui a commencé ce vendredi 7 juillet, dans un entretien avec un journaliste du quotidien italien la Repubblica, paru ce samedi 8 juillet. «Je crains des alliances très dangereuses entre des puissances qui ont une vision distordue du monde: l'Amérique et la Russie, la Chine et la Corée du Nord, Poutine et Assad dans la guerre de Syrie», déclare le Saint-Père qui s’inquiète des conséquences sur l’immigration.

«Notre problème principal et malheureusement croissant dans le monde d'aujourd'hui est celui des pauvres, des faibles, des exclus, dont les émigrants font partie. De l’autre côté, il y a des pays où la majorité des pauvres ne sont pas issus des courants migratoires» mais des problèmes sociaux de ces pays, ajoute le Pape François.

L'Europe, attractive pour les migrants 

«La population pauvre sont attirés par les continents et les pays d’une richesse antique», surtout par l’Europe. Face à cette réalité, faut-il une Europe plus fédérale? «Les pays changeront si ils se rendent compte d’une vérité, répond le Pape: ou l’Europe devient une communauté fédérale ou elle ne comptera plus dans le monde.» 

Message aux participants

Ce vendredi 7 juillet, le Pape avait adressé un message aux participants du sommet du G20. François avait redit l’importance de «donner une priorité absolue aux pauvres, aux réfugiés, aux souffrants, aux déplacés et aux exclus, sans distinction de nation, de race, de religion ou de culture», et de rejeter les conflits armés, avec un accent particulier sur le lac Tchad, le Soudan du Sud, la Corne de l'Afrique ou encore le Yémen. 

Le sommet se poursuit ce samedi à Hambourg dans une ambiance tendue. C'est aujourd'hui que la plus grande manifestation d'opposants au G20 est attendue, alors qu'hier, les heurts entre policiers et manifestants ont fait des centaines de blessés. Des voitures ont été incendiées et des délégations officielles retardées. 

Rencontre Poutine-Trump

Sur le plan diplomatique, Donald Trump est revenu sur sa rencontre vendredi avec le président russe, Vladimir Poutine. Une rencontre formidable selon les mots du président américain, qui, selon Washington, s'est montré offensif sur la question des interventions russes présumées dans la présidentielle américaine. Selon Moscou cependant, les Etats-Unis ont accepté les "dénégations" du président russe. Les deux chefs d'Etat se sont en tout cas mis d'accord sur l'instauration d'un cessez-le-feu à partir de dimanche dans une région du sud-ouest de la Syrie.

Protectionnisme, climat...

Ce samedi, d'autres questions sensibles seront abordées comme celle du protectionnisme. Selon une source européenne à l'Agence France-Presse, le G20 va condamner le protectionnisme mais reconnaitre aux pays le droit de se défendre commercialement en cas de pratiques illégitimes. 

( SB avec la Repubblica, et l'AFP

 

 


 

 

 

08/07/2017 10:14