Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

Jeux olympiques : Le sport au service de la diplomatie

La délégation nord-coréenne aux Jeux Olympiques de Vancouver, en 2010. - AP

11/07/2017 08:11

(RV) Entretien - De Los Angeles ou Paris, on saura bientôt qui décrochera l’organisation des Jeux Olympiques 2024. Ce mardi 11 juillet, les deux villes américaine et française présentent, tour à tour et à huis clos, leur dossier de candidature aux membres du Comité international olympique, le CIO.  Un dossier soutenu par une centaine de médaillés olympiques et paralympiques et un dossier important pour la présidence française et la ville de Paris.

Les deux postulants disposeront du même temps de parole: 45 minutes de présentation avec un maximum de 10 intervenants, puis un échange de 30 minutes sous forme de questions-réponses avec l'assistance. Les candidatures étant de grande qualité, le CIO devraient entériner dans l'après-midi le principe d'une double attribution des Jeux 2024 et 2028.

Mais avant ces rendez-vous sportifs, un autre événement se tiendra l’hiver prochain. Les Jeux olympiques d’hiver 2018 auront lieu en Corée du Sud. Il y a quelques jours, le président sud-coréen déclarait vouloir inviter la Corée du Nord à y participer, afin d’aider à la «paix dans la région».

Deux exemples qui montrent l’importance donnée à la diplomatie sportive: quels sont ses objectifs ? Y a-t-il de réelles retombées ? Julien Sorez est maître de conférence à l’Université de Picardie Jules Verne et historien du sport. 

(MD-SB)

11/07/2017 08:11