Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

France: coupes annoncées pour le budget de la défense 2017

Le président Emmanuel Macron lors du 14 juillet 2017 à Paris - EPA

14/07/2017 12:37

(RV) Entretien – Le budget de la Défense française est menacé. Depuis mardi 11 juillet, le gouvernement et l’armée se querellent sur les annonces successives de réduction puis d’augmentation des dépenses de la Défense. D’abord, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a demandé au ministère de la Défense de tenir le budget qui a été voté en 2017 par le Parlement, «ce qui entraîne une réduction des dépenses de 850 millions d'euros».

Un coup de poignard mal digéré par l’armée. Le chef d'état-major des armées, le général Pierre de Villiers a réagi avec colère estimant que l’armée était la principale victime des révisions des politiques publiques. Deux jours plus tard, le président Emmanuel Macron a voulu désamorcer la grogne des militaires, en annonçant une augmentation du budget des Armées à 34,2 milliards d'euros pour l’année suivante, en 2018, contre 32,6 milliards cette année. Une hausse dans le cadre de l’objectif des 50 milliards de budget d’ici 2025 prévu par la présidence.

Ces annonces qui interviennent à la veille des célébrations de la fête nationale du 14-Juillet passent tout de même mal pour les soldats français engagés sur des terrains de conflits à l’étranger et mobilisés sur le sol national dans le contexte de la menace terroriste. D’autant que pour 2017, la réduction des dépenses militaires implique que, dans les faits, l’armée française va devoir assumer elle-même les surcouts de ses opérations extérieures, jusque-là financés par les ministères.

Blandine Hugonnet a interrogé Philippe Chapleau, journaliste spécialiste des questions de Défense à Ouest-France, responsable du blog Ligne de Défense.

 

14/07/2017 12:37