Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

En Inde, un dalit deviendra président

Meira Kumar, 72 ans, ex-porte-parole de la chambre basse du parlement et candidate de l'opposition à la présidentielle indienne. - AFP

17/07/2017 07:01

(RV) Entretien - En Inde, ce lundi 17 juillet, un collège électoral de députés est appelé à choisit le nom du futur président de la République. Cette élection se joue entre les poulains des deux principales formations politiques du pays : Ram Nath Kovind qui représente le parti nationaliste hindou au pouvoir, le BJP, et Meira Kumar, qui représente le Parti du Congrès. Ces deux candidats ont un point commun : ils sont dalits, de l’ancienne caste des intouchables. Une configuration assez inédite, même si l’Inde a déjà eu un président dalit entre 1997 et 2002.

Si cette double-candidature ne risque guère de changer la donne politique actuelle, elle constitue malgré tout un signe important pour une communauté qui a longtemps bataillé pour la reconnaissance de ses droits, -et continue de le faire-, et contre les discriminations liées à l’ancien système des castes, officiellement aboli par la Constitution laïque de 1950.

Robert Deliège est anthropologue spécialiste de l’Inde, et professeur à l’Université catholique de Louvain. Il revient sur la signification de cette double candidature dalit à la présidence indienne. Il est interrogé par Manuella Affejee.

17/07/2017 07:01