Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Jumelage Lyon-Mossoul: le cardinal Barbarin de retour en Irak

Le cardinal Barbarin dans les rues de Qaraqosh, le 24 juillet 2017, avec l'archevêque syriaque-catholique de Mossou,. S.B Petros Mouché. - AFP

24/07/2017 17:42

(RV) L'archevêque de Lyon est de retour en Irak. Le cardinal Philippe Barbarin a accepté l’invitation de Mgr Louis-Raphaël Sako Ier d’entrer avec lui dans Mossoul libérée.

Le Patriarche des chaldéens veut porter dans les prochaines heures 3000 paniers alimentaires dans la ville qui connut trois années de siège et de violence. Les églises y sont détruites et il n’y aurait sur place que cinq familles chrétiennes qui y seraient revenues.

C’est par ce voyage que s’accomplira la promesse que fit l’archevêque de Lyon en décembre 2014. Alors qu’il visitait les chrétiens déplacés de Mossoul à Erbil, la délégation lyonnaise offrit une statue de Notre-Dame de Fourvière destinée à être installée, le jour venu, dans la ville de Mossoul libérée.

Ce 4e voyage du 23 au 25 juillet permettra au cardinal de revenir à Erbil et Qaraqosh et de découvrir Mossoul, trois ans après son premier déplacement qui vit la naissance du jumelage Lyon-Mossoul, englobant dans son sillage les villes et villages de la plaine de Ninive et du Kurdistan.

L’archevêque de Lyon est accompagné de plusieurs diacre, prêtres et évêques : Mgr Marc Stenger, Président de Pax Christi, Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry, le Père Eric Mouterde, vicaire général de Lyon. Mgr Pascal Gollnisch, de l’œuvre d’Orient, déjà sur place pour l’installation de quinze statues de la vierge de Lourdes en lien avec le Patriarche chaldéen et l’évêque syriaque, rejoindra ce voyage.

Après tant de mois de souffrance et d’exil, ils veulent faire résonner l’appel à ce que les populations déplacées, musulmanes, chrétiennes et yézidies, réinvestissent la ville de leurs origines.

Cette visite, coordonnée par Etienne Piquet-Gauthier, directeur de la Fondation Saint-Irénée, veut encourager la réconciliation et la concorde dans ce pays meurtri où il faut tout réinventer, à commencer par la paix et la fraternité.

Pour en savoir plus sur le jumelage Lyon-Mossoul : www.lyonmossoul.fr

(CV-Communiqué du diocèse de Lyon)

24/07/2017 17:42