Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Le Président polonais met son veto à la réforme de la Justice

Des milliers de Polonais sont descendus dans les rues de Varsovie le 21 juillet 2017 pour protester contre l'adoption de la réforme de la Cour suprême. - REUTERS

24/07/2017 16:21

(RV) Entretien – À la surprise générale, le président polonais Andrzej Duda a finalement bloqué la réforme controversée de la Cour suprême lundi 24 juillet, soit trois jours après l'adoption du texte par le Sénat. La majorité conservatrice souhaitait modifier la plus haute juridiction du système polonais malgré les menaces répétées de sanctions de l’Union européenne qui estimait la réforme contraire à l’Etat de droit. De son côté, l’opposition dénonçait une mainmise de l’exécutif sur le système judiciaire polonais, et un danger pour l’indépendance de la justice.

Les conservateurs n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Depuis leur victoire électorale en 2015, ils ont pris le contrôle des médias publics et largement limité les pouvoirs du Tribunal constitutionnel. Ce nouveau projet de réforme a cependant provoqué la colère de milliers de Polonais qui sont descendus dans la rue pour protester.

Georges Mink est directeur de recherche émérite au CNRS, professeur au Collège d’Europe, sociologue et politologue spécialiste des pays d’Europe centrale et orientale. Il explique à Jean Charles Putzolu la stratégie du parti Droit et Justice à travers cette réforme de la Cour suprême et la signification du veto présidentiel.

(BH-JCP) 

24/07/2017 16:21