Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Le cardinal Pell plaide non-coupable lors de sa première audition

Arrivée du cardinal Pell au tribunal de Melbourne - REUTERS

26/07/2017 08:43

(RV) Le cardinal George Pell plaide non coupable : le préfet du Secrétariat pour l’Économie a comparu ce mercredi 26 juillet 2017 pour la première fois devant un tribunal de Melbourne en Australie pour répondre aux accusations d’agression sexuelles dont il est l’objet. Il avait été inculpé le 29 juin dernier par la justice de son pays pour abus sexuels sur mineurs. Les accusations émanent de différents plaignants. Les précisions de Xavier Sartre

En plaidant non-coupable, le cardinal Pell maintient la ligne qu’il a toujours suivie depuis qu’il a été soupçonné et accusé d’agressions sexuelles. Il a en effet toujours rejeté ces accusations, les présentant comme « infondées », « totalement fausses » et « outrageuses ». Il a donc eu l’occasion de s’expliquer de nouveau face au tribunal de Melbourne, ville dont il a été l’archevêque à la fin des années 90. C’est par la voix de son avocat qu’il a répondu à toutes les questions, préférant garder le silence.

Le président du tribunal a précisé que les preuves rassemblées par les enquêteurs devaient lui être soumises le 8 septembre. Une nouvelle audience aura ainsi lieu le 6 octobre. Pour le moment, aucune précision n’a été donnée concernant les faits qui sont reprochés au cardinal Pell. Selon divers articles de presse, il s’agirait de comportements inappropriés présumés dans une piscine de la ville de Ballarat, dans l’État de Victoria, où il était prêtre dans les années 1970. Trois hommes, enfants à l’époque, ont ainsi témoigné devant les enquêteurs.

La mise en cause du numéro trois du Saint-Siège a provoqué un choc non seulement au Vatican mais aussi en Australie. Le Pape François, face à cette situation inédite et à la mise en cause d’un de ses collaborateurs les plus importants, a adopté une position de prudence et d’attente, accordant au cardinal une période de congé pour lui permettre de se défendre. 

(XS)

26/07/2017 08:43