Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les évêques du Pakistan dénoncent le "démon" de l'extrémisme

Des chrétiens pakistanais prient pour les victimes de l'attentat de Lahore, le 26 juillet 2017. - EPA

27/07/2017 18:31

(RV) La Commission Justice et Paix de la conférence épiscopale pakistanaise a condamné l’attentat commis le 24 juillet à Lahore, dans le Pendjab, qui a coûté la vie à 26 personnes, parmi lesquelles 9 policiers. Au nom de la Commission, son président Mgr Joseph Arshad, évêque de Faisalabad, et les autres responsables, ont rappelé que l’assassinat de personnes innocentes est «inacceptable». Ils ont souligné que l’âge du terroriste de Lahore, entre 16 et 18 ans, est très proche de celui des autres jeunes qui dans les mois précédents ont frappé différentes villes pakistanaises.

Ils invitent donc les autorités à réfléchir sur le fait que les «groupes extrémistes illégaux sont en train d’utiliser nos jeunes pour apporter la destruction. Nous devons unir nos forces, malgré nos différences politico-religieuses ou culturelles, et sauver nos enfants de ce démon». Le Premier ministre Nawaz Sharif et le gouverneur du Pendjab ont aussi déploré cette attaque kamikaze perpétrée dans la zone du marché par un terroriste affilié à un groupe des talibans.

La Commission épiscopale demande que les coupables soit assignés en justice, et qu’en s’adressant aux éléments extrémistes, les autorités s’attaquent aux «racines des causes qui génèrent de l’intolérance», ainsi qu’à «renforcer la protection de tous les citoyens», Les conditions de vie, en effet, sont précaires, ajoute la Commission, «à cause de la situation d’insécurité dans le pays. Les citoyens sont encore plus vulnérables.»

(CV- L'Osservatore Romano)

 

27/07/2017 18:31