Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation pour le 17ème dimanche du Temps ordinaire. Année A

P. Rigobert Kyungu, SJ - RV

29/07/2017 15:22

Le Père jésuite Rigobert Kyungu  nous introduit à la médiation avec les lectures du 17ème Dimanche du Temps Ordinaire. « Jésus nous met donc en garde pendant qu’il est encore temps. Car tout comme le pêcheur sépare les bons poissons des mauvais, ainsi en sera-t-il à la fin  lorsque le Seigneur séparera les méchants des justes ». 

 

(RV) Frères et sœurs, les lectures de ce dimanche nous invitent à méditer sur le royaume de Dieu et à nous engager pour y accéder. C’est Dieu lui-même qui nous révèle la joie de son royaume et qui désire nous y accueillir ; il nous le propose, car il a un dessein d’amour pour tous les hommes, comme le dit saint Paul dans la deuxième lecture de ce jour.

Oui, c’est toujours Dieu qui fait le premier pas vers nous, pour nous ouvrir son royaume. Dans la première lecture, il invite Salomon à demander ce qu’il désire. Salomon demande le don du discernement afin de pouvoir diriger son peuple selon la volonté de Dieu, et cela lui est accordé.

Nous pouvons comprendre que Dieu respecte beaucoup nos propres désirs, et notre liberté. Il ne peut rien nous imposer sans notre consentement. Il nous revient donc de désirer le royaume et de nous engager pour l’obtenir, à la manière du négociant de la parabole, qui est à la recherche des perles fines.

Frères et sœurs, les lectures d’aujourd’hui nous montrent aussi qu’on ne peut obtenir le royaume sans consentir à des sacrifices. Salomon n’a pas demandé de longs jours, ni la richesse, ni la mort de ses ennemis. Il a renoncé à lui-même et à ses propres envies pour demander ce qui pouvait l’aider à bien gouverner son peuple. Dans l’évangile, l’homme qui a trouvé le trésor, a dû vendre tout ce qu’il possédait pour acheter le champ du trésor. Et le négociant des perles a aussi tout vendu pour acheter la perle précieuse. Nous devons, nous aussi consentir  à des sacrifices radicaux pour acquérir le royaume, à l’instar d’Abraham qui avait tout quitté. Rappelons-nous aussi qu’il avait été demandé au jeune homme riche de vendre tout ce qu’il possédait pour avoir la vie éternelle. Le royaume est une nouveauté pour laquelle nous devrions nous débarrasser de nos vieilleries auxquelles nous sommes peut-être un peu trop attachés. En effet, nous ne pouvons nous imaginer la grande joie qu’il y a à accueillir la nouveauté du royaume de Dieu, aussi longtemps que nous ne consentons pas encore à des grands sacrifices ou à des renoncements.

Frères et sœurs, Jésus nous rappelle enfin qu’en vertu de la liberté souveraine de l’homme, il arrive que certains refusent catégoriquement le royaume et s’obstinent dans le mal. Ce sont ceux qui refusent de se convertir et de s’ouvrir à l’amour de Dieu. Ils se plaisent plutôt dans leurs méchancetés. En effet, n’hériteront du royaume que ceux qui auront vécu dans l’amour de Dieu, en accomplissant sa volonté. Jésus nous met donc en garde pendant qu’il est encore temps. Car tout comme le pêcheur sépare les bons poissons des mauvais, ainsi en sera-t-il à la fin  lorsque le Seigneur séparera les méchants des justes. C’est donc nous-mêmes qui choisissons notre enfer ou notre paradis. Et c’est dans le temps de notre existence terrestre que nous devons nous décider à nous convertir, et vivre en conséquence, c’est-à-dire accepter de devenir des disciples du royaume dès ici-bas. Demandons la grâce d’être capables de comprendre la nouveauté que Jésus nous apporte, et de nous laisser renouveler par l’Esprit, afin d’être dignes de son royaume.

(JPB)

29/07/2017 15:22