Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Benoît XV, un Pape incompris mais prophète de la paix

La lettre de Benoît XV à la une de L'Osservatore Romano, le 1er août 1917. - RV

31/07/2017 17:40

(RV) Entretien – Ce 1er août marque le 100e anniversaire de la lettre du Pape Benoît XV, adressée aux «chefs des peuples belligérants» du premier conflit mondial. Ce document, bien que sans effet sur le moment, a tracé les grands axes d'une diplomatie pontificale tournée inlassablement vers la paix, qui permettra finalement au Saint-Siège de bénéficier d'une reconnaissance internationale croissante tout au long du XXe siècle.

Benoît XV demeure pourtant un Pape méconnu et parfois oublié.

Le 3 septembre 1914, au moment même où l'Europe s'apprêtait à vivre l'une des pires déchirures, Giacomo della Chiesa était élu Pape de l'Église universelle et prenait le nom de Benoît XV. Diplomate de formation, en fonction au sein de la Secrétairerie d’État et en Pologne, il avait conscience de ce qui était en train de se jouer sur les champs de bataille du nord de la France et dans l’ouest de la Russie, comme son prédécesseur Pie X, avant lui.

Sa première exhortation apostolique, Ubi Primum, avait été publiée dès le 8 septembre 1914 pour appeler les belligérants à déposer les armes. Sans résultat. Pourtant, Benoît XV n’a pas ménagé ses efforts durant les quatre années suivantes pour appeler à la raison les gouvernements européens impliqués. 

En 2014, à l'occasion du centenaire du déclenchement de la Grande guerre et de l'élection de Benoît XV, Xavier Sartre était revenu sur l'action de ce Pape avec Marcel Launay, professeur émérite à l’Université de Nantes, historien, et auteur de Benoît XV, un pape pour la paix, publié aux éditions du Cerf.

(CV)

 

 

 

 


 

31/07/2017 17:40