Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

L'éducation des jeunes réfugiés sud-soudanais: un défi pour l'Ouganda

Des enfants sud-soudanais réfugiés dans un camp ougandais, le 22 juin 2017. - REUTERS

02/08/2017 17:31

(RV) Entretien – Fuyant la guerre, près d’un million de Sud-soudanais se sont réfugiés depuis un an dans des camps en Ouganda. Ce pays est d’ailleurs l'un de ceux qui accueillent le plus de réfugiés sur le continent africain. Cela constitue une urgence quotidienne pour les organisations humanitaires. Les premières activités des ONG présentes sur place consistent à fournir de l’eau, de la nourriture, des soins et des vêtements à des réfugiés qui arrivent exténués après 4 à 5 jours de marche le plu souvent.

Dans les camps mis à leur disposition par les autorités ougandaises, ces réfugiés tentent de retrouver un semblant de vie, grâce à l’aide humanitaire et à la solidarité de nombreuses associations. Aaujourd’hui, l’une des priorité est de donner une éducation aux plus jeunes comme en témoigne le père Tommaso Pasolini, missionnaire combonien en Ouganda depuis plus 40 ans.

«Un des grands problèmes, c’est celui de l’éducation car la plupart des réfugiés –86% d’entre eux– sont des femmes et des enfants. Les enfants qui étaient à l’école, au collège ou au lycée chez eux, au Soudan du Sud, arrivent en Ouganda et tous leurs rêves d’étudier, de progresser, de recevoir une éducation, d’avoir un futur, se retrouvent en morceaux. Et on a maintenant des organisations qui essaient de construire des écoles afin de donner une forme d’éducation à toutes ces personnes. Le gouvernement ougandais a aussi ouvert les portes de ses propres écoles pour pouvoir accueillir ces jeunes réfugiés. Ceci dit, ce n’est pas facile de faire face à un nombre aussi important de réfugiés.»

02/08/2017 17:31