Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Dialogue Interreligieux

Des religieux coréens lancent un appel à la paix

Un Japonais devant une télévision publique évoquant les menaces nord-coréennes, en juillet 2017. - AP

08/08/2017 19:02

(RV) Un appel pour une “vraie paix” entre les deux Corée a été lancé ces derniers jours dans le cadre d’une cérémonie interreligieuse organisée à Seongiu, au 64e anniversaire de la fin de la guerre et la proclamation de la trêve, encore en vigueur.

Catholiques, protestants et bouddhistes ont fait mémoire de ce 27 juillet 1953 qui a marqué la fin du conflit, mais sans que ne soient établies les conditions d’une véritable paix, rappelle l’agence Asianews. «Si la paix ne s’affirme pas d’une façon définitive dans la péninsule coréenne, a déclaré Mgr Hyginus Kim Hee-joong, président de la conférence épiscopale coréenne, la paix sera terminée pour toute l’Asie du Nord-est et la péninsule coréenne deviendra une poudrière prête à exploser et faire éclater une autre guerre». «Nous avons besoin d’un traité de paix et non seulement d’une trêve», a déclaré l’évêque coréen.

Mgr Kim Hee-Joong a également rappelé l’opposition des évêques au THAAD (Terminal High Altitude Area Defense), le système de défense antimissiles développé par les États-Unis pour contrer d’éventuelles attaques de Pyongyang. «Il est illusoire de vouloir installer la paix avec les armes, a-t-il expliqué. Le THAAD ne peut pas apporter la paix en Corée». L’archevêque de Kwangju a ajouté que le déploiement du THAAD «a été fait sans le consentement de la population, il devrait donc être reconsidéré. Pour la paix, nous devrions travailler ensemble à l’élaboration d’un traité.»

Dans le même temps, la tension continue à monter entre le régime de Kim Jong-un et Washington après les dures sanctions prises dimanche par l’Onu contre la Corée du Nord. Lundi, Pyongyang a menacé d’une vengeance «mille fois plus grande», en définissant les sanctions comme le fruit d’un «odieux complot des États-Unis pour isoler et faire suffoquer» la Corée du Nord. Dans une déclaration conjointe diffusée dimanche par la Maison Blanche, le président américain Donald Trump et le président sud-coréen Moon Jae-in ont affirmé que la Corée du Sud «représente une menace sérieuse et directe contre les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon, comme contre une grande partie des pays du monde».

 

 

08/08/2017 19:02