Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L'évêque de Bangassou alerte sur les massacres en Centrafrique

Mgr Aguirre Muñoz, évêque de Bangassou.

10/08/2017 11:06

(RV) Entretien - Les Nations Unies s’inquiètent de risques de génocide en Centrafrique. Selon le secrétaire adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, «les signes avant-coureurs sont là». Au moins soixante personnes ont trouvé la mort ces dernières semaines. 

Dans la ville de Gambo, à 70 kilomètres de Bangassou, dans le sud du pays, des affrontements ont éclaté au début du mois d’aout, tuant notamment six humanitaires de la Croix-Rouge, et des dizaines de morts parmi les civils. «Des anti-balaka ont essayé de prendre la ville de Gambo. Quand la Minusca est arrivée dans la ville de Gambo, ils ont trouvé les anti-balaka qui avaient délogé les Séleka», explique Mgr Juan José Aguirre Muñoz, l’évêque de Bangassou.

 «Quelques anti-balaka ont tiré contre la Minusca» qui a alors riposté de manière « féroce », explique t-il, faisant des victimes parmi la population civile. «Les Seleka sont revenus et ils ont vu que la ville de Gambo n’était plus prise par les anti-balaka. Ils sont allés à l’hôpital et ils ont tué les volontaires de la Croix-Rouge et même les malades et les enfants» raconte Mgr Aguirre Muñoz, ajoutant que le bilan des victimes est encore incertain.

Il est interrogé par Sarah Bakaloglou.

(CV-SB)

 

 

 

10/08/2017 11:06