Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

L'association St-Pierre et St-Paul au service des réfugiés

Le Pape à la rencontre de réfugiés le 27 mai 2017 à Gênes. - EPA

11/08/2017 11:58

(RV) L’association Saint-Pierre et Saint-Paul se mobilise en faveur des réfugiés : les recettes de son repas de charité annuel ont été destinées cette année à un projet supervisé par l’Aumônerie apostolique.

Grâce à cette aide, au cours de l’année écoulée, différentes familles de Syriens en fuite de la guerre ont pu trouver une assistance et une prise en charge digne, au sein même du Vatican, en réponse à l’invitation à la solidarité que le Pape avait relancée avec force lors de son voyage historique dans le camp de réfugiés de l’île grecque de Lesbos.

Le président Calvino Gasparini et l’assistant spirituel, Mgr Joseph Murphy, ont tout de suite adhéré favorablement à la demande de l’Aumônerie, ce qui montre la complémentarité entre l’organisme qui constitue le bras actif du Pape pour la charité sur le terrain, et ce que Jean-Paul II appelait «l’association de la maison du Pape».

L’attention à la miséricorde concrète a toujours constitué un des traits distinctifs de l’association des volontaires romains au service du Pape, qui a son siège dans la cour Saint-Damase, au cœur du Palais apostolique. Une des trois sections prévues par le statut approuvé par Paul VI en 1971, définie comme "caritative", s’occupe à temps plein de solidarité, en particulier dans l’assistance quotidienne aux derniers et aux personnes dans le besoin, à travers le service que ses membres apportent volontairement au Vatican auprès de la maison Don de Marie, confiée aux missionnaires de la charité de mère Teresa et dans l’activité quotidienne des membres médecins, qui assistent les sœurs de Saint-Vincent-de-Paul dans le service au dispensaire pédiatrique Sainte-Marthe.

Cette association de volontaires romains a toujours œuvré en harmonie avec l’évêque de Rome pour l’aide aux frères qui souffrent, aussi par vocation historique : la Garde palatine d’honneur, dont l’association Saint Pierre et Saint Paul a recueilli l’héritage direct, avait déjà une conférence vincentienne en son sein, et était définie par Pie XII comme une «garde d’honneur et une garde d’amour», en hommage au service des gardes qui avaient prêté assistance aux populations de Castel Gandolfo et Albano, durant la Seconde guerre mondiale, suite au bombardement anglo-américain du collègue de Propaganda Fide, survenu le 10 février 1944.

(CV- L'Osservatore Romano)

 

11/08/2017 11:58