Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation du 20ème dimanche du Temps Ordinaire. Année A

Adrien LENTIAMPA, SJ - RV

19/08/2017 16:50

Le Père jésuite Adrien Lentiampa nous introduit à la médiation avec les lectures du 20ème Dimanche du Temps Ordinaire. « Le modèle de foi de la Cananéenne nous enseigne que le découragement et l’abandon n’ont pas droit de cité pour un chrétien. »

(RV) « Ô femme, grande est ta foi ! »

Il y a des évangiles qui nous laissent perplexes, qui nous désarçonnent. Et pourtant, de tels évangiles ne manquent pas d’enseignement pour notre vie chrétienne. Et c’est le cas de l’évangile de ce dimanche.

En effet, la réponse de Jésus à la Cananéenne qui lui crie sa souffrance est, à première vue, déconcertante : « il n’est pas bien de prendre les pains des enfants pour les donner aux petits chiens ! »… Et pourtant, il ne faut pas nous arrêter sur cette première impression. Allons plus loin dans la compréhension des Ecritures…

Que cherche à susciter Jésus à travers une telle attitude ? Pourquoi reste-t-il silencieux, alors que cette cananéenne, étrangère – et donc païenne –, le nomme « Seigneur » ou encore « Fils de David » ? Ces appellations identifient Jésus au Messie promis aux juifs. Elle, l’étrangère, aurait-elle reconnu en Jésus de Nazareth l’accomplissement de la promesse de Dieu pour Israël et pour le monde ?

Il nous semble que le silence de Jésus et ses réponses déconcertantes constituent une pédagogie, la pédagogie de Dieu : à travers son silence et ses réponses qui peuvent heurter notre sensibilité, Jésus conduit cette Cananéenne à révéler toute l’étendue et toute la profondeur de sa foi. En ce sens, il est beau de s’arrêter à l’exclamation de Jésus à la fin du parcours spirituel de cette femme :  « Ô femme, grande est ta foi ! ». Jésus est littéralement en admiration devant sa foi. Cette païenne peut, dès lors, devenir comme un modèle de foi et de confiance, même pour les juifs à qui était promis le Messie, le Sauveur.

Quel enseignement pour nous aujourd’hui ? La foi exemplaire et intrépide de la Cananéenne nous met en défi dans notre propre engagement chrétien. Sommes-nous capables de tenir malgré le silence apparent de Dieu, ou même ses réponses en apparence inadéquates à nos situations ? Notre vie de prière peut-elle résister à l’apparent silence de Dieu ? Notre engagement comme chrétien, en faveur des pauvres et pour plus de justice, sera-t-il plus fort que les stratégies maléfiques de notre monde et de ses puissants prêts à tout pour leurs propres intérêts ? Saurons-nous résister à la sirène de la résignation et du découragement dans notre combat pour un monde meilleur ?

Le modèle de foi de la Cananéenne nous enseigne que le découragement et l’abandon n’ont pas droit de cité pour un chrétien. Notons qu’une fois sa foi totalement révélée, Jésus dira à la Cananéenne : « que tout se fasse pour toi comme tu le veux ! ». C’est sa grande foi qui fera que la guérison de sa fille advienne. A nous aussi, aujourd’hui, le Seigneur nous dit que si notre foi est sincère, pure et grande, tout se fera comme nous le voulons ; notre monde deviendra plus juste et plus beau …

Mais, ne l’oublions pas, cela n’est possible que sous une seule condition : si nous avons une foi grande en Jésus ; une foi qui nous met en mouvement et qui nous fait nous engager pour le changement, sans peur ni résignation face à la mauvaise volonté et à la méchanceté qui nous entourent.

Que le Seigneur nous donne donc de ne pas défaillir dans notre foi, pour sa plus grande gloire et le salut de nos frères et sœurs, AMEN.

CM

19/08/2017 16:50