Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale: Dieu pleure avec nous et essuiera nos larmes

Le Pape embrasse un enfant lors de l'audience générale du 23 août 2017. - AFP

23/08/2017 12:36

(RV) Lors de l’audience générale de ce mercredi 23 août 2017, tenue en salle Paul VI, le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur l’espérance chrétienne. Pour la 31e étape de ce parcours, il s’est arrêté ce matin sur la nouveauté de l’espérance chrétienne, en s’appuyant sur une citation du Livre de l’Apocalypse : «Voici que je fais toutes choses nouvelles».

Le compte rendu de Cyprien Viet.

«L’espérance chrétienne se base sur la foi en Dieu qui crée toujours des nouveautés dans la vie de l’homme, dans l’histoire et dans le cosmos. Notre Dieu est le Dieu qui crée des nouveautés, parce qu’il est le Dieu des surprises», a expliqué le Saint-Père.

Les chrétiens ne doivent pas donc pas marcher en regardant en arrière ou vers le bas, mais garder le regard en tension vers «l’horizon ultime», la «Jérusalem céleste» évoquée dans les dernières pages de la Bible. Dans le Livre de l’Apocalypse, saint Jean prophétise que quand les hommes, après avoir longuement peiné, seront accueillis par le Seigneur, «il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur». Le Pape a évoqué les tragédies de l’actualité, les victimes des drames de Barcelone et du Congo, «les visages des enfants apeurés par la guerre, les pleurs des mères, les rêves brisés de tant de jeunes» ou encore «les réfugiés qui affrontent des voyages terribles et sont tant de fois exploités».

Mais face à tous ces drames, «il y a un Père qui pleure avec nous», «un Père qui nous attend pour nous consoler, parce qu’il connaît nos souffrances et a préparé pour nous un futur différent.» La mort et la haine n’ont donc pas le dernier mot, la vie a un sens. «L’étreinte de Dieu nous attend à la fin, mais déjà Il nous accompagne et nous console dans le chemin». Dieu connaît tous nous sourires et toutes nos larmes, et à la fin, si nous pleurons, ce seront des larmes de joie, a conclu le Saint-Père.

Solidarité pour Ischia

Au terme de l’audience, le Pape a exprimé sa «proximité affectueuse pour tous ceux qui souffrent à cause du tremblement de terre qui a frappé lundi soir l’île d’Ischia. Prions pour les morts, pour les blessés, pour leurs proches et pour les personnes qui ont perdu leur maison», a-t-il exhorté.

Ce séisme, malgré une magnitude relativement faible de 4 sur l’échelle de Richter, a fait deux morts et une quarantaine de blessés, et a provoqué d’importants dégâts matériels. Il s’est produit alors que l’Italie commémorera demain le premier anniversaire du séisme du 24 août 2016, qui avait fait près de 300 morts dans des villages d’Italie centrale.

(CV)

 

23/08/2017 12:36