Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

Arabie Saoudite: Riyad en opération destruction d'un village chiite

Depuis mi-mai 2017, les pelleteuses et les blindés du royaume saoudien ont rasé la totalité du centre historique de la ville chiite d'Al-Awamiya. - REUTERS

24/08/2017 06:00

(RV) Entretien – Les tensions entre la minorité chiite et les autorités sunnites d’obédience wahhabites ne faiblissent pas en Arabie Saoudite. Depuis la mi-mai, des violences ont éclaté entre la population et les forces de l’ordre du royaume wahhabite dans l’est du pays, zone où se concentre la plus grande partie des chiites.

Après les premiers soulèvements dans le sillon des printemps arabes en 2011 et l’exécution en janvier 2016 du haut-dignitaire chiite le cheikh Nimr al-Nimr, c’est la décision des autorités saoudiennes de rénover la localité de Al-Awamiya, dans la région de Qatif riche en pétrole, qui a provoqué de nouveaux affrontements. Un prétexte pour mieux contrôler les civils de la région, dénoncent les détracteurs du projet.

Infrastructures et habitations détruites à la pelleteuse, tirs d’obus répressifs, centre-ville historique assiégé par les services de sécurité de Riyad. Des milliers de résidents de Al-Awamiya ont été contraints de fuir. Une opération de destruction et de répression perçue comme une punition par la population et qualifiée de violation des droits de l’Homme par les Nations-Unies. Par ailleurs, dix Prix Nobel du monde entier viennent de lancer un appel pour exhorter l’Arabie Saoudite de ne pas exécuter quatorze chiites condamnés à mort pour des violences commises lors de manifestations en 2011 et 2012.

Une situation tendue dans la province orientale de l’Arabie Saoudite qui s’inscrit plus largement dans un contexte de tensions internationales entre chiite et sunnites. Interrogé par Blandine Hugonnet, David Rigoulet-Roze, chercheur rattaché à l'Institut français d'analyse stratégique (IFAS) et rédacteur en chef de la revue Orients Stratégiques, analyse la reprise des tensions entre les autorités et la minorité chiite dans cette région spécifique de l’est du pays

 

(BH)

24/08/2017 06:00