Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L'Église du Pakistan veut faire entrer sœur Ruth Pfau dans les manuels scolaires

Les obsèques de soeur Ruth Pfau, le 19 août 2017. - EPA

25/08/2017 17:21

(RV) C’est en reconnaissance d’une vie entière dédié au soin des malades de la lèpre et des souffrants que l’Église du Pakistan demande au gouvernement pakistanais d’ajouter un chapitre sur la vie de sœur Ruth Pfau dans les manuels scolaires.

Les responsables ecclésiastiques donnent ainsi suite à une initiative promue par une association d’étudiants. L’objectif est de faire connaître aux générations futures la contribution de la religieuse allemande, de la communauté des sœurs du Cœur immaculé de Marie, décédé le 10 août dernier à l’âge de 87 ans.

Interrogé par l’agence AsiaNews, Shahid Rehmat, directeur exécutif de la Youth Development Foundation (Ydf), a rappelé que «sœur Ruth a aidé les intouchables de notre pays, en soignant des personnes de toute foi. La meilleure façon de promouvoir son ministère et d’éduquer nos enfants à ses principes d’amour pour l’humanité, l’égalité et la fraternité». Selon lui, sœur Ruth, surnommé la mère Teresa du Pakistan, «a soigné les maladies physiques, mais grâce à son exemple, nous pouvons nous défaire des maladies de la haine, de la violence, de l’ignorance et de la discrimination religieuse. La lumière pour les lépreux, ajoute-t-il, peut illuminer les ténèbres de la mentalité dominante.» L’activiste remarque que la société pakistanaise a «oublié les minorités religieuses parce que les livres ne racontent plus les histoires des personnalités non-musulmanes. L’histoire incomplète qui est enseignée dans nos écoles produit seulement des citoyens partisans, qui n’ont pas d’intérêts à défendre les droits des minorités.» «Nous sommes reconnaissants aux leaders du pays, a déclaré le père Jamil Albert, prêtre franciscain, pour avoir reconnu l’œuvre de notre sœur, que nous devrions tous suivre. Elle a été une mère pour tous.»

De façon très inhabituelle pour une personnalité d’origine étrangère, et a fortiori pour une prersonnalité chrétienne, le gouvernement d’Islamabad avait organisé une cérémonie d’État. Le Premier ministre pakistanais Shahid Khaqan Abbasi a souligné, lors du décès de la religieuse, que sœur Ruth Pfau «a donné une nouvelle espérance à d’innombrables personnes et a démontré, à travers son illustre et dur travail, que servir l’humanité ne connaît pas de frontières. Nous sommes fiers de ses services exemplaires et elle restera dans nos cœurs comme un symbole resplendissant dans les temps à venir.»

(CV-AsiaNews)

25/08/2017 17:21