Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Documents

Journée internationale contre les tests nucléaires : le combat du Pape François contre les armes de destruction massive

Lancement d'un missile en Corée du Nord, le 4 juillet 2017. - AP

29/08/2017 16:17

(RV) Ce 29 août marque la Journée internationale contre les tests nucléaires, approuvé par l’assemblée générale de l’Onu en 2009, avec l’objectif de promouvoir le principe que «chaque effort devrait être fait pour mettre fin aux essais nucléaires et en éviter ainsi les effets dévastateurs sur la vie des gens». Depuis le début de son pontificat, François s’est exprimé avec force pour l’interdiction des armes nucléaires. Ses appels prennent un relief particulier dans la contexte de tensions autour de la péninsule coréenne, qui fait à nouveau planer le risque d'un conflit nucléarisé.

Le 7 décembre 2014, le Pape envoie un message à la Conférence de Vienne sur l’impact humanitaire des armes nucléaires. Pour François, «il faut une éthique globale si nous voulons réduire la menace nucléaire et œuvrer pour un désarmement nucléaire». «La dissuasion nucléaire et la menace de la destruction réciproque assurée, écrit le Pape, ne peuvent pas être la base d’une éthique de fraternité et de coexistence pacifique entre les peuples et les États». Il souligne par ailleurs que «dépenser dans des armes nucléaires dilapide la richesse des nations» et que «quand de telles ressources sont dilapidées, les pauvres et les faibles qui vivent aux marges de la société en paient le prix». Il demande donc aux leaders mondiaux de s’engager concrètement «pour un monde sans armes nucléaires».

Le 25 septembre 2015, en intervenant aux Nations Unies, à New York, le Pape condamne la «prolifération des armes, spécialement les armes de destruction massive». «Il faut s’engager pour un monde sans armes nucléaires, explique-t-il alors devant les représentants des États, en appliquant pleinement le Traité de non-prolifération, dans la lettre et dans l’esprit, vers une totale interdiction de ces instruments.»

Il revient sur le sujet dans son message du 1er janvier 2017, dédié à la non-violence à l’occasion de la Journée mondiale de la paix, dans lequel il adresse un appel à la communauté internationale «un appel en faveur du désarmement, ainsi que de l’interdiction et de l’abolition des armes nucléaires : la dissuasion nucléaire et la menace de la destruction réciproque assurée ne peuvent pas fonder ce type d’éthique».

En mars de cette année enfin, le Pape François encourage avec un message les participants de la conférence de l’Onu pour l’approbation d’un Traité sur l’interdiction des armes nucléaires. Le Pape répète alors l’urgence de s’engager pour un monde sans armes nucléaires. «Nous devons aussi nous demander, écrit-il alors, si un équilibre basé sur la peur est durable, quand il tend, de fait, à augmenter la peur et à miner les relations de confiance entre les peuples.» «L’objectif final de l’élimination nucléaires, conclut-il alors, devient autant un défi qu’un impératif moral et humanitaire.»

(CV-Alessandro Gisotti)

29/08/2017 16:17