Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Expo 2017 : déclaration commune des chefs religieux sur l'environnement

Le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral est à la tête de la délégation du Saint-Siège pour l'Expo 2017. - REUTERS

01/09/2017 16:13

(RV) «Une collaboration plus étroite des religions, des gouvernements et des différents acteurs économiques et sociaux, afin de promouvoir des systèmes énergétiques qui soient vraiment au service de toute la famille humaine» : c’est le souhait émis par les responsables religieux chrétiens, musulmans et juifs réunis à Astana, au Kazakhstan à l’occasion de la rencontre interreligieuse, «Ensemble pour le soin de notre maison commune», organisée en marge de l’Expo 2017. Le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral conduisait la délégation du Saint-Siège.

Les initiatives interreligieuses entreprises ces dernières années pour l’environnement et le climat, écrivent les représentants religieux dans une déclaration publiée au terme de la rencontre, démontrent que les religions peuvent stimuler «une action concrète en faveur de la maison commune» ; ils rappellent en outre que les valeurs religieuses et les préceptes moraux «doivent façonner les pensées et les actions des croyants vers une prise de conscience accrue de la nécessité de mieux protéger la nature, mais également nos frères et sœurs, surtout les plus vulnérables».

En ce sens, la question énergétique revêt une importance particulière, pour les signataires du document. «En effet, la façon dont l’énergie est générée, transportée et consommée, soulignent-ils, a, et aura un impact significatif dans le futur» sur la nature et les écosystèmes, et donc, sur l’accès à l’eau et à la nourriture, sur la viabilité de nos sociétés, de nos commerces et de nos économies, la santé, le développement, la guerre et la paix.

Les leaders religieux rappellent encore que l’énergie n’est pas un bien créé par l’homme, mais une ressource qui nous a été confiée par Dieu créateur, pour le bien de toute la famille humaine. En conséquence, elle ne doit pas être exploitée sans distinction, mais avec un «discernement inspiré par la poursuite du bien commun de l’humanité». D’où l’exhortation adressée à tous les croyants et aux personnes de bonne volonté d’approfondir la réflexion sur les valeurs communes, ainsi que sur le rapport de l’homme à la nature. C’est une responsabilité qui interpelle, de manière particulière, les parents, mais aussi les institutions éducatives religieuses, et les médias.

L’accès à l’énergie, -souligne le document signé par le cardinal Turkson-, est un prérequis fondamental pour la réalisation des nombreux droits humains et pour le développement des communautés. De là, la demande de politiques, de financements, ainsi que le transfert de technologies qui assurent l’accès à une énergie propre, sûre, fiable, et peu dommageable à l’environnement. A ce sujet, les chefs religieux réitèrent leur soutien à la transition vers des sources d’énergie non polluantes.

Ils lancent ensuite un appel aux Etats, afin que ceux-ci refusent tout projet porteur de conséquences sociales et environnementales négatives, et contrent toute spéculation irresponsable sur les ressources énergétiques. La déclaration condamne enfin l’emploi des ressources énergétiques pour la production d’armes, notamment des bombes nucléaires. 

(LZ-MA)

01/09/2017 16:13