Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Dernier jour de François en Colombie: le programme

La joie des Colombiens tout au long du voyage du pape François - AFP

10/09/2017 17:57

(RV) - Dernière étape du voyage apostolique du Pape en Colombie. Ce dimanche 10 septembre, François est  arrivé à Carthagène des Indes, la perle touristique et coloniale du pays, une ville portuaire fortifiée du 16ème siècle qui s’ouvre sur les Caraïbes, dans le nord de la Colombie.

Son centre historique, classé au patrimoine mondial de l’Unesco dès 1984 pour son intérêt artistique et culturel, attire en masse les touristes. Pourtant, loin du glamour, quelque 294.000 Carthaginois vivent dans la pauvreté, dont plus de 55.000 dans la rue, selon l'association Cartagena «Como Vamos». Une population qui représente un tiers du million d'habitants de la ville.

Ce dimanche, ce sont certains d’entre eux qu’ira voir le Pape à son arrivée à Carthagène des Indes. Dans le quartier de Getsemani, place de San Francisco, il rencontrera une centaine de fidèles, avant de poser la première pierre de deux maisons qui leur seront destinées. L’une sera mise à disposition de personnes défavorisées, actuellement sans abri, l’autre à des jeunes filles aidées par «Talitha Kum».

Le réseau international de lutte contre la traite et la prostitution, mis en place par l’Union des supérieures générales, prend actuellement près de 70 jeunes filles en charge, mais il est prévu de multiplier ce chiffre pour venir en aide à au moins 500 fillettes et adolescentes ces prochaines années, avec le soutien de l’archevêché.

Le pays des inégalités sociales

La Colombie est l’un des rare pays d’Amérique latine à afficher une croissance positive, mais la pauvreté est très présente. A l'échelle nationale, elle affecte 18 % des 48 millions de Colombiens. On parle d’un des pays les plus inégalitaires du continent, et bien sûr les 50 ans de conflit armé entre les Farc et les autorités n’ont pas été sans avoir un impact en termes socio-économiques. Aujourd’hui, avec la signature des accords de paix l’an dernier à Carthagène, on espère que le pays puisse tirer pleinement profit de son potentiel de développement.

 

Après la bénédiction des deux pierres, le Pape se rendra à pied chez Lorenza Pérez, une femme noire corpulente et radieuse de 77 ans qui travaille depuis plus de 50 ans comme volontaire, préparant des repas pour ses voisins dans la maison communautaire du vieux quartier de San Francisco, construit illégalement il y a 50 ans et qui compte aujourd'hui 8.000 habitants, en majorité des noirs descendants d'esclaves. Le Pape en personne a demandé à visiter ce Barrios de Carthagène. Avant  de rencontrer François, Lorenza était nerveuse et priait le Seigneur pour avoir la force de se mettre à genoux devant le Saint-Père et recevoir sa bénédiction.

Saint Pierre Claver

A bord de sa papamobile, François se rendra ensuite à l’Eglise Saint Pierre Claver. Le Pape y récitera la prière de l’Angélus, puis il visitera la maison du Sanctuaire de Saint Pierre Claver (1581-1654). Ce bienheureux jésuite espagnol passa quarante années de sa vie au service des victimes de la traite des esclaves, les nourrissant, les habillant, les soignant et les consolant. Il mourut d’épuisement. Le Pape priera devant les reliques du missionnaire. Il remettra une croix de fer et de cristal au recteur du sanctuaire. Lors de cette visite, François rencontrera quelques 300 afro-américains aidés par des jésuites colombiens, avant d’échanger en privé avec une soixantaine d’entre eux.

La dernière messe en Colombie

Dans l’après-midi à Carthagène, vers 22h30 à Rome, le Pape retrouvera dans la cathédrale  métropolitaines de Santa Catalina d’Alexandrie, un groupe de 300 malades qui suivront sur place la messe que le Pape célèbrera à 10km de là dans la base portuaire de la ville qui peut accueillir jusqu’à 800 000 personnes. François sera accueilli sur place par des travailleurs des docks.

A Carthagène, Juan Pablo Escobar, le fils d’un des plus grands narcotrafiquants de ces dernières décennies, sera en compagnie de Jorge Lara, dont le père, Rodrigo Lara, avait assassiné par les hommes de Pablo Escobar alors qu’il était ministre de la justice, en 1984. Ensemble, ils devraient rencontrer le Pape, annonce La Croix. Ensemble, ils prieront pour la réconciliation de la Colombie.

Puis garde d’honneur et hymne militaire, le Pape prendra congés de la Colombie. Il regagnera Rome depuis l’aéroport de Carthagène. Il est attendu dans la Ville éternelle autour de 12h40 ce lundi.

(MD-JCP)

10/09/2017 17:57