Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Pour vivre notre appel, le Pape conseille de demander à Dieu la persévérance

Le Pape François saluant un groupe de personnes venu l'accueillir à la nonciature apostolique de Bogota le samedi 9 septembre 2017. - EPA

10/09/2017 14:47

(RV) En rentrant de Medellin dans la soirée du samedi 9 septembre 2017, le Pape François a été accueilli à la nonciature apostolique de Bogotá par des dizaines de fidèles. Il a pris le temps de saluer cette foule où l’on pouvait distinguer des personnes consacrées, des jeunes mariés et des couples qui fêtaient leurs noces d’or et d’argent.

Devant cette diversité de situation, et après sa rencontre avec des prêtres, religieux et séminaristes quelques heures plus tôt, le Pape improvise alors une réflexion sur l’appel et la vocation. Partant de la vie de saint Pierre, le Saint-Père évoque la joie que son lointain prédécesseur a dû ressentir lorsque Jésus lui a donné un nom. À nous aussi, le Christ nous donne un nom, nous lance un appel. «Je pense que nous sommes tous heureux lorsque Jésus nous dis: je te veux à telle place, pour ceci, pour cela, sur ce chemin», poursuit le Pape, citant la vocation religieuse, sacerdotale ou au mariage.

Conjuguer cet appel «aux différentes musiques de la vie»

Ce premier appel, «quand Jésus nous donne un nom, la première vocation, le premier amour», François demande à chacun de s’en rappeler et de l’associer aux différents moments de notre existence, de le «conjuguer aux différentes musiques de la vie». Pierre lui-même a été repoussé sous le nom de Satan, a renié trois fois le Christ, a été déstabilisé quand Jésus lui a trois fois demandé s’il l’aimait. Comme lui, nous devons aussi vivre cet appel du Christ dans les «bons» moments comme dans les instants «obscures». «Mais sans jamais perdre le nom.»

«Quand Jésus nous appelle et nous donne un nom, il ne donne pas une assurance-vie, c’est nous qui devons la défendre avec humilité, avec la prière et la mendier au Seigneur», soutient le Saint-Père. Il faut demander la persévérance, que Dieu nous donne «parce qu’il nous veut beaucoup de bien». Et le Pape de répéter qu’il faut «mendier» cette persévérance. «Si vous voulez triompher dans la vie comme Jésus, mendiez, parce que le protagoniste de l’histoire du salut est le mendiant», conclut-il.

10/09/2017 14:47