Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

En Colombie, l'appel sans cesse renouvelé du Pape François à la réconciliation

Une foule immense a accompagné le Saint Père au cours de son voyage apostolique en Colombie - AFP

11/09/2017 02:00

(RV) Le Pape François a quitté la Colombie dimanche 10 septembre 2017, après la messe à Carthagène, au terme de son 20ème voyage apostolique. Voici ce qu’il faudra retenir de cinq journées intenses, écoulées au rythme des gestes symboliques, des multiples rencontres avec la population dans quatre villes d’un pays qui entame le chemin de la réconciliation, un thème au cœur de cette visite.

Des rencontres réparatrices

Le Pape François, saluant deux ex-guérilleros et deux femmes marquées par le conflit, à peine leur témoignage achevé: c’est sans doute l’une des images marquantes vendredi, lors d’une grande rencontre pour la Réconciliation nationale.

La réconciliation, un thème présent dès la descente du Pape de l’avion, lorsqu’un enfant né d’une mère otage des Farc lui remet une Colombe en porcelaine. Et jusqu’à la fin de son voyage quand Juan Pablo Escobar prie aux cotés du fils d’une des victimes de son père, l’un des plus grands narcotrafiquants des dernières décennies.

Dans ses homélies, le Pape demande de «dissiper les ténèbres de la soif de vengeance et de la haine». Il appelle les victimes à croire au pas en avant des repentis, et ces derniers à «assumer la vérité», «compagne indissociable de la justice et de la miséricorde». «La justice doit s’accomplir», martèle-t-il, et les souffrances se transformer en  «bénédiction et en capacité de pardon pour briser le cycle de violence».

La paix est de la responsabilité de tous

Aux autorités, le Saint-Père a demandé de «favoriser la culture de la rencontre»; aux évêques de se lever frontalement contre les plaies qui minent la nation: la violence, la corruption et le narcotrafic. Pour François, ce n’est qu’en mettant fin à l’ensemble des injustices qui touchent la société que les jeunes pourront construire la nouvelle Colombie. «Prenez le risque de rêver en grand», a d’ailleurs lancé le Pape aux jeunes.

Rêver en grand dans cet esprit de réconciliation avec Dieu, avec les autres et avec la Création. Car aux portes de l’Amazonie, François a bien entendu exhorté à la sauvegarde de la Maison commune et à prendre la défense des peuples indigènes.

(SBL-JCP)

11/09/2017 02:00