Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Motu Proprio "Magnum Principium": le regard de Mgr Aubertin

Communion durant une messe aux États-Unis, en mars 2017. - AP

11/09/2017 18:47

(RV) "Magnum principium", («principe important») : c’est l’intitulé de la lettre apostolique en forme de Motu proprio publiée ce samedi 9 septembre 2017, et qui entrera en vigueur le 1er octobre prochain.

Par ce document, qui apporte des modifications à l’article 838 du code de Droit canonique, le Pape François précise et clarifie le rôle du Siège apostolique et celui des conférences épiscopales en matière de traduction des textes liturgiques. Un travail complexe, qui a parfois été source de difficultés et de tension entre les différentes instances impliquées.

Jusqu’à présent, il incombait aux conférences épiscopales de traduire les textes, du latin en langues vernaculaires. Après examen approfondi, la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des Sacrements accordait sa reconnaissance (recognitio), et pouvait également faire des propositions de modifications. Avec ce Motu proprio, cette reconnaissance (recognitio) devient confirmation (confirmatio). Plus concrètement, l’autorité des évêques en matière liturgique est renforcée.

Nous vous proposons l’éclairage de Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, président de la Commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle en France, et membre de la Congrégation pour le Culte divin et la discipline des Sacrements.

(CV-MA)

11/09/2017 18:47