Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Rohingyas: MSF craint une catastrophe humanitaire en Birmanie

Les ONG craignent une catastrophe humanitaire en Birmanie mais aussi au Bangladesh, dans des camps comme celui-ci. - AP

23/09/2017 07:43

(RV) Entretien - Les Rohingyas continuent à fuir la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh. À la frontière, ils seraient près de 430 000 sur les bords de routes, dans les forêts ou dans des camps de boue jonchés d’excréments, souvent isolés. Les ONG s’inquiètent des pénuries d’eau, de médicaments et de nourriture. Elle appellent à l’aide face à une probable catastrophe humanitaire.

L’ONU a estimé ce vendredi 23 mai 2017 qu'il audrait 200 millions de dollars (soit 167 millions d’euros) au cours des six prochains mois pour affronter la «catastrophique» crise humanitaire. Les Nations unies ont également salué la décision de Dacca d'allouer un terrain à la construction d'un nouveau gigantesque camp de réfugiés.

Benoit De Gryse est le responsable des opérations de Médecins sans frontières (MSF) en Birmanie. Interrogé par Marie Duhamel, il explique que l’ONG n’a plus accès aux Rohingyas dans l’état de Rakhine mais peut nous décris la situation à la frontière avec le Bangladesh.

(SBL-MD)

Lors de la 72ème assemblée des naitons Unis, la présidente du Bangladesh Sheik Hasina a demandé jeudi 21 septembre la création de zones de sécurité supervisées par l’ONU pour permettre un retour de la minorité musulmane en Birmanie.

23/09/2017 07:43