Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les évêques de RDC dénoncent les attaques visant l'Église

Mgr Utembi Tapa en décembre 2016, durant la médiation assumée par la Cenco. - AFP

28/09/2017 18:50

(RV) Les évêques de RDC dénoncent les attaques récurrentes dont fait l’objet l’Église du pays. Lors d’une conférence de presse organisée à Bruxelles, Mgr Mgr Marcel Utembi Tapa, archevêque de Kisangani et président de la Cenco (la Conférence épiscopale nationale du Congo) a déploré notamment le kidnapping récent de plusieurs prêtres, au Nord-Kivu, dans l’Est du pays. Les prêtres «ne sont pas engagés dans les actions politiques. S’il y a eu des appels de la part de certains agents pastoraux, c’est dans le cadre de l’engagement civique, le respect des valeurs comme la justice, la paix et la réconciliation», a-t-il précisé.

Le Nord-Kivu, mais aussi le Kasaïi plus récemment sont des zones du pays frappées par une grande insécurité et les pasteurs n’ont pas été épargnés par la violence. Une violence alors que l’impasse politique est toujours réelle au niveau national. L’Église catholique congolaise a joué un rôle de médiateur dans l’accord de la Saint Sylvestre, lequel prévoyait le déroulement des élections présidentielles avant la fin de cette année mais il n’a pas été appliqué.

Le 27 septembre, devant le Conseil des Droits de l’Homme à Genève, le représentant du Saint-Siège Mgr Ivan Jurkovic s’est inquiété de la violation des droits humains dans plusieurs régions de la RDC en particulier le Kasaï, demandant au gouvernement congolais de conduire des enquêtes impartiales sur le comportement de certains agents de l’État. Mgr Jurkovic demande aussi que toutes les parties politiques reprennent le dialogue afin de trouver une solution à la crise constitutionnelle dans laquelle s'est enlisé le pays. 

(CV-OB)

28/09/2017 18:50