Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

L'homme politique est un «martyr» au service du bien commun

François à Césène invite la population à participer à la vie de la Communauté et à ne pas rester à la fenêtre - AP

01/10/2017 09:38

(RV) Arrivé tôt dans la matinée à Césène , le Pape François a rencontré une foule nombreuse, massée sur la place du Peuple au cœur de la petite ville d’Emilie Romagne, et a adressé les premiers mots de sa visite pastorale à la population. L’Emilie Romagne est une région de l’Italie passionnée de politique, et très attentive au bien commun. C’est précisément cet aspect que François a développé. Pour la vie de la communauté, a expliqué le Saint Père, une «bonne politique» est nécessaire, qui ne soit «ni esclave, ni maître», qui ne se laisse pas absorber par des ambitions individuelles, par la pression des factions et des centres d’intérêt ; qui sache tourner le dos à la corruption, véritable «tare» de la vocation politique.

Quant à l’homme politique, il doit savoir mettre ses propres idées au service de la communauté, les ouvrir au débat et les harmoniser au nom du service pour le bien commun. Il doit aussi savoir admettre ses erreurs. «La baguette magique ne fonctionne pas en politique» dit le Saint Père, invitant ses hôtes à participer à l’organisation de la communauté, sans rester immobiles à la fenêtre. La critique est permise, à condition qu’elle soit «constructive», affirme le Pape. L’homme politique «porte sa croix», il est comme un «martyr» au service du bien commun.

(JCP)

01/10/2017 09:38