Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L'Eglise contre l'indépendance des anglophones au Cameroun

Des Camerounais opposés à l'indépendance des régions anglophones du pays ont également manifesté dimanche 1er octobre 2017 à Douala. - REUTERS

03/10/2017 07:52

(RV) Entretien - La Commission Justice et Paix de la Conférence épiscopale du Cameroun exprime son opposition à l'indépendance des deux régions anglophones du pays, sous tensions depuis de longs mois. Dimanche 1er octobre 2017, jour anniversaire de la réunification officielle des parties anglophone et francophone du pays en 1961, des indépendantistes anglophones ont déclaré symboliquement l’indépendance de «l’Ambazonie», qui correspond à l’ancien Southern Cameroon, non reconnu par la communauté internationale et composé de deux régions situées au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du pays qui rassemblent près de 20 % des 23,5 millions de Camerounais.

Le week-end dernier, alors qu’un couvre-feu était proclamé sur place, que les frontières terrestre et maritime étaient fermées, qu’il était interdit de se déplacer ou de se rassembler, au moins 17 personnes ont été tuées dans des heurts entre manifestants séparatistes et forces de sécurité. Près de mille agents avaient été déployés dans les régions séparatistes. Outre les affrontements, la police a procédé à l’interpellation de nombreux séparatistes à leur domicile.

Mgr Samuel Kléda est l’archevêque de Douala, la capitale économique du Cameroun. Il préside également la conférence des évêques du pays. Il revient sur l’appel au dialogue demandé par l’Eglise, qui opposée à toute sécession, invite les autorités à lancer une décentralisation administrative attendue par l’ensemble du pays. Mgr Kléda est interrogé par Olivier Bonnel 

(MD-OB)

03/10/2017 07:52