Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Economie

Réunion à Paris sur fond de tensions sur le franc CFA

Une manifestation contre le franc CFA le 16 septembre dernier. - AFP

04/10/2017 08:35

(RV) Entretien -  Les ministres des finances des 14 pays ayant en partage le franc CFA se réunissent ces 4 au 5 octobre en France autour du ministre français de l’Economie, dans le cadre de la rencontre annuelle qui précède les assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale d’automne. L’avenir de leur monnaie commune devrait être abordé.

Le franc CFA serait sur la sellette ? Le 19 août 2017, l’activiste français d’origine béninoise Kémi Séba brûlait en public un billet de 5 000 franc CFA, lors d'un rassemblement contre cette devise dans la capitale sénégalaise, Dakar. Si Kémi Séba a depuis été extradé en France, les manifestations d’opposition au franc CFA se multiplient dans les 14 pays d’Afrique centrale et de l’Ouest qui partagent cette monnaie. Les détracteurs du franc CFA souhaitent l’abandon pur et simple de cet héritage colonial, accusé de favoriser les intérêts de la France. Créé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le franc CFA a été maintenu par la plupart des pays après leur indépendance.

Samuel Guérineau est chercheur au Cerdi, le Centre d'études et de recherches sur le développement international, et doyen de l’école d’économie de l’Université Clermont-Auvergne. Il revient au micro de Samuel Bleynie sur les critiques adressées au Franc CFA et sur les alternatives possible à cette monnaie.

04/10/2017 08:35