Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Zimbabwe: les évêques appellent au calme après l’empoisonnement du vice-président

Le vice-président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a été empoisonné en août 2017. La femme du président, Grace Mugabe est soupçonnée. - REUTERS

07/10/2017 15:30

(RV) Les évêques du Zimbabwe ont lancé un appel en vue de la prochaine élection présidentielle de 2018. Dans sa lettre pastorale relayée par l’agence Fides, l’Église zimbabwéenne a réagi à l’empoisonnement du vice-président. Emmerson Mnangagwa, qui a été hospitalisé en Afrique du Sud, est le principal candidat à la succession du président Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980. La femme du président Grâce Mugabe est le principal suspect de l’empoisonnement.

Dans ce contexte, les évêques ont ainsi appelé à ce que «chacun accepte l’autre dans le respect des opinions différentes» car «l’intolérance réciproque bloque le progrès du pays». Ils soulignent par ailleurs que la Constitution est le bouclier qui protège les citoyens de la prévarication. «Aux temps de la guerre pour la libération du pays du colonialisme, nous n’avions pas la Constitution pour nous protéger et certains ont pris les armes. Maintenant, nous avons la Constitution. Les armes ne sont plus nécessaires.»

Leur lettre souhaite enfin que le peuple soit mis en mesure de choisir des responsables qui démontrent leurs capacités «non pas avec les mots mais dans les faits et qui travaillent réellement en faveur du bien commun».

07/10/2017 15:30