Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Documents

Le Pape demande aux évêques indiens de différents rites de collaborer

Les évêques indiens réunis lors de leur 29ème assemblée plénière, en février 2017. - RV

10/10/2017 14:58

(RV) Le Pape François a adressé lundi 9 octobre 2017 une lettre aux évêques indiens, rendue publique ce mardi. Il y encourage la «collaboration» entre les évêques des différentes Églises du pays. Trois rites coexistent en effet en Inde: le rite latin, le rite syro-malabare et le rite syro-malankare. Érigeant deux nouvelles éparchies syro-malabare, le Pape invite les fidèles à grandir «dans la foi et la communion avec sa propre Eglise sui iuris, en conservant ce précieux patrimoine rituel qu’ils portent et en le transmettant aux générations futures».

Le Saint-Père qualifie d’abord de «trésor de l’Église» cette diversité de rites issue d’un long développement historique, culturel, spirituel et règlementaire. «Même si cette situation a provoqué des tensions au cours de l’histoire, nous pouvons aujourd’hui admirer une réalité chrétienne riche et belle, complexe et unique en même temps.»

Préservation de la diversité et besoin d’unité

Ces traditions ont été restaurées, «là où cela était nécessaire», par la Congrégation pour les Églises orientales, dont on célèbre cette année le centenaire rappelle François. La préservation de cette diversité ne s’oppose pas au besoin d’unité, soutient-il, citant en ce sens la lettre envoyé par son prédécesseur Jean-Paul II il y a trente ans.

D’ailleurs, François souligne «l’expérience d’une fructueuse et harmonieuse» collaboration, en Inde, entre évêques catholiques de diverses Églises sui iuris sur un même territoire. «Dans un monde où un grand nombre de chrétiens est contraint à migrer, écrit le Saint-Père, les juridictions superposées sont désormais habituelles et se révèlent toujours plus comme un instrument efficace pour assurer le soin pastoral des fidèles dans le plein respect de leurs traditions ecclésiales.»

Après un processus de réflexion, le Pape annonce la création de deux éparchies syro-malabars: celui de Shamshabad, et celui de Hosur. Il étend également les frontières des éparchies existants de Ramanathapuram et Thuckalay. Conscient des appréhensions, notamment celles des fidèles syro-malabars immergés dans la vie de l’Église latine, François les invite à accueillir ces décisions «avec un esprit généreux et serein». «La vie de l’Église en Inde, insiste encore le Pape, ne peut pas être celle de l’isolement et de la séparation mais plutôt celle du respect et de la collaboration». Il exhorte les Églises «à la générosité et au courage», en développant la coopération concernant les retraites de prêtres, les rassemblements sur la Bible ou encore la célébration des fêtes communes et des efforts œcuméniques.

(SBL)

10/10/2017 14:58