Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

États-Unis: tensions entre Donald Trump et ses principaux conseillers

Le président des États-Unis Donald Trump entouré de ses principaux conseillers, le secrétaire d'État Rex Tillerson (à sa droite) et le secrétaire à la défense Jim Mattis (à sa gauche). - AP

11/10/2017 06:00

(RV) Entretien – Qui dirige vraiment la politique étrangère américaine? La cacophonie ambiante au plus haut sommet de l’État insuffle le doute. Dimanche, le président Donald Trump a publiquement humilié son secrétaire d’État Rex Tillerson, lui demandant de ne pas «perdre son temps» à négocier avec la Corée du Nord.

Ce n’est pas une première. Sur les dossiers qatari et iranien, Donald Trump avait déjà contredit Rex Tillerson. À l’inverse, le secrétaire d’État a par exemple nuancé le discours offensif de Donald Trump auprès des dirigeants de l’OTAN. D’après la chaine NBC News, Rex Tillerson aurait été jusqu’à traiter Donald Trump de «crétin» durant l’été.

Le vice-président Mike Pence aurait même dû intervenir pour lui demander d'être plus respectueux mais aussi pour le persuader de ne pas démissionner. Si le secrétaire d’État a démenti l’information et Donald Trump dénoncé une nouvelle «fake news», la tension est palpable et n’implique pas seulement les deux hommes. Ce mardi, le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a apporté son «soutien total» aux efforts de Rex Tillerson pour trouver une solution diplomatique. Devant une commission du Congrès, Jim Mattis a également suggéré de respecter l’accord sur le nucléaire iranien, décrié par Donald Trump.

Julien Tourreille est chercheur à la chaire Raoul-Dandurand de l’université du Québec, à Montréal. Il revient au micro de Samuel Bleynie sur les relations entre Donald Trump et ses principaux conseillers :

(SBL)

11/10/2017 06:00