Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Nigéria: libération du prêtre italien Maurizio Pallù

Quelques images de don Maurizio Pallù, le prêtre enlevé au Nigéria et libéré ce 18 octobre 2017. - ANSA

18/10/2017 15:38

(RV) Le prêtre italien Maurizio Pallù, enlevé le 12 octobre dernier au Nigéria près de Benin City, a été libéré mardi soir. La confirmation officielle en a été donnée ce matin par le ministre italien des Affaires étrangères, Angelo Alfano.

Ce missionnaire du Chemin néocatéchuménal est incardiné dans le diocèse de Rome. Son évêque, le Pape François, avait indiqué prier pour lui. Alors qu'il fête aujourd'hui ses 63 ans, est maintenant en route vers la capitale nigériane, Abuja.

C’est la seconde fois en un an que le prêtre est enlevé. Aucune précision n’a été donnée concernant les conditions de sa libération. Les prières s’étaient multipliées ces derniers jours en Italie en sa faveur. Il est apparemment en bonne santé, même s’il reconnait que cette seconde captivité a été plus éprouvante que la première.

Interrogé par notre collègue du service italien de Radio Vatican, Debora Donnini, Maurizio Pallù est revenu sur son enlèvement et sa détention, en expliquant avoir été enlevé par une «bande de ravisseurs», le 12 octobre dernier. «Nous avons marché pas mal vers un lieu isolé et c’est là que nous sommes restés. Nous avions peu à manger. Ils nous donnaient ce qu’ils avaient. On a bu l’eau du torrent, une eau marronnasse mais voilà, nous sommes en vie.»

Il précise vouloir poursuivre sa vie missionnaire dans ce pays: «On m’a demandé de revenir en Italie mais je voudrais rester là parce que le démon, on le vainc en restant ici. Le démon est lâche, il veut nous faire peur, mais il a choisi la mauvaise route car nous sommes de pauvres hommes qui avons peur mais qui sommes soutenus par la grâce de Dieu. Mais le démon tient en esclavage des millions de personnes ici grâce au mensonge, à la lâcheté et à la corruption. Quand on me permettra de rentrer, je reviendrai avec joie.»

(CV)

18/10/2017 15:38