Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Un prêtre témoigne de la situation dramatique au Venezuela

Les Venezueliens font la queue devant les bureaux de vote le 15 octobre 2017 pour participer aux élections régionales. - AP

24/10/2017 07:10

(RV) Entretien - Lors des élections régionales du 15 octobre au Venezuela, des gouverneurs membres de l’opposition ont remporté la victoire dans cinq des 18 régions du pays face au camp chaviste du président Nicolas Maduro. Malgré de fortes contestations, quatre de ces cinq opposants ont fini par accepter de prêter serment devant l'Assemblée Constituante contrôlée par le pouvoir et dont ils ne reconnaissent pas la légitimité. Une décision poussée par la pression du chef de l'État qui avait prévenu au moment du vote que «les nouveaux élus devront prêter serment devant la Constituante et se soumettre à la Constituante», pour prendre leurs fonctions, sous peine de destitution. Face au président Maduro, l’opposition n'a donc pas pris le risque de perdre cinq régions.

Cet épisode témoigne une nouvelle fois de l’enlisement de la crise. Une crise économique, sociale et politique profonde, la plus grave de l’histoire du pays, qui réduit le Venezuela à «un tas de ruines» n’hésitait pas à dire dans un entretien le Cardinal Urosa, archevêque de Caracas, à la veille du scrutin. C’est ici un autre témoignage, celui du père Georges Engel, curé dans un quartier pauvre de la capitale Caracas. Il est interrogé par Jean-Charles Putzolu

24/10/2017 07:10