Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

Sommet sur les fleuves et le climat de Rome: l'urgence de protéger l'accès à l'eau

Champ de maïs asseché en Allemagne, le 7 juin 2014. - EPA

25/10/2017 17:32

(RV) Entretien- Fin du sommet international sur l’eau et le climat ; il s’est tenu à Rome du 23 au 25 octobre et a rassemblé de nombreux experts, ONG et responsables des grands bassins fluviaux de la planète, de l’Amazone au Mékong en passant par le fleuve Niger. Objectif de ces 3 jours de débats et tables-rondes: réfléchir aux conséquences, potentiellement graves, du réchauffement climatique sur les ressources en eau douce de la planète, sur les fleuves, les réseaux hydriques et les écosystèmes.

A l’approche de la prochaine conférence COP 23, qui aura lieu à Bonn (Allemagne) du 6 au 17 novembre, les participants au sommet de Rome ont donc voulu alerter les Etats et les agences onusiennes sur l’importance de l’attention à accorder à l’eau, et à la nécessité d’une réaction rapide et coordonnée pour en protéger l’accès et la qualité.

Manuella Affejee a recueilli l’analyse de Jean-François Donzier, secrétaire général du réseau international des organismes de bassin, présent à ce sommet :

Egalement présent au sommet de Rome : Mamadou II Diaby, secrétaire général de l’OMVS, l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. Fleuve d’Afrique occidentale, le Sénégal est commun à quatre pays : la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal. Les défis écologiques autour de ce bassin fluvial sont nombreux, comme nous l’explique Mamadou Diaby :

25/10/2017 17:32