Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape et le primat anglican lancent un nouvel appel pour le Soudan du Sud

Le Pape François recevant le primat anglican Justin Welby le vendredi 27 octobre 2017 au Vatican.

27/10/2017 19:41

(RV) Le Pape François a reçu ce vendredi 27 octobre 2017 au Vatican le primat de l’Église anglicane Justin Welby. L’archevêque de Canterbury était accompagné par le nouveau directeur du Centre anglican de Rome, l’archevêque Bernard Ntahoturi, qu’il venait installer officiellement comme représentant auprès du Saint-Siège. À la suite de leur entretien d’une trentaine de minutes au Palais apostolique, les trois hommes ont déjeuné à la Maison Sainte Marthe, accompagnés des femmes des archevêques anglicans.

Interrogé par Philippa Hitchen, de la rédaction anglaise de Radio Vatican, l’archevêque Justin Welby a qualifié cette rencontre de «pleine de sens, mais aussi pleine de joie». Il a confié avoir évoqué avec le Pape leur préoccupation commune concernant les conflits, le trafic d’êtres humains et la nécessité de l’unité de l’Église dans un monde fracturé. Le Primat de l’Église anglicane a salué la poursuite du dialogue théologique mais aussi l’œcuménisme d’action et de prière qui se développe en parallèle.

Appel pour le Soudan du Sud

Évoquant le manque d’unité concernant l’Eucharistie, l’archevêque de Canterbury a assuré qu’il y pensait chaque jour dans sa résidence londonienne de Lambeth Palace. En particulier lorsqu’il célèbre la messe avec des catholiques et des non catholiques de la communauté saint Anselm. C’est douloureux, a-t-il reconnu, mais d’un autre côté c’est «une douleur saine qui nous force à travailler avec plus de force» pour l’unité.

L’archevêque Justin Welby a aussi parlé du projet de voyage avec le Pape François au Soudan du Sud, évoqué en début d’année mais empêché pour des raisons «sécuritaires et logistiques», selon le Vatican. «Une telle visite doit être faite à un moment où elle peut faire une grande différence» et «faire pencher la balance du côté de la paix», a insisté le primat anglican. Il a réaffirmé son appel commun avec le Saint-Père aux dirigeants politiques du pays pour qu’ils «tournent le dos à la violence et pensent au peuple sud-soudanais».

(SBL, avec PH)

27/10/2017 19:41