Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation 31ème dimanche ordinaire. Année A

P. Antoine KERHUEL, SJ.

04/11/2017 17:58

Le Père jésuite Antoine Kerhuel nous introduit à la médiation avec les lectures du 31ème Dimanche du Temps Ordinaire. « Par leurs paroles et leurs actions, tous ceux dont la mission est de guider le peuple, doivent conduire vers Dieu ceux auxquels ils s’adressent et ils ne doivent en aucune façon assujettir la parole de Dieu à leurs propres intérêts. »

( RV) Dans les lectures de ce dimanche, nous entendons des paroles fortes, très fortes. Le prophète Malachie dénonce les prêtres qui font de la Loi une occasion de chute pour la multitude. Dans l’extrait de l’évangile de Matthieu lu aujourd’hui, Jésus dénonce les scribes et les pharisiens qui enseignent de manière docte et solennelle, mais qui, eux-mêmes, ne conforment pas leur vie à leurs propres paroles : « ils disent et ne font pas ». D’un autre côté, c’est bien différemment que l’apôtre Paul se présente dans le passage de la lettre aux Thessaloniciens : « avec vous nous avons été pleins de douceur comme une mère qui entoure de soins ses nourrissons ». Nous savons pourtant que, en cas de besoin, Paul sait être ferme et clair dans ses propos. Eh bien ce même Paul, lorsqu’il s’agit d’annoncer la Parole de Dieu, a la fermeté et la clarté d’une mère, et non celle de prêtres ombrageux, de scribes et de pharisiens soucieux de leur image et de leur pouvoir. Les lectures de ce dimanche disent avec netteté quelle doit être l’attitude de tous ceux dont la mission est de guider le peuple : par leurs paroles et leurs actions, ils doivent conduire vers Dieu ceux auxquels ils s’adressent et ils ne doivent en aucune façon assujettir la parole de Dieu à leurs propres intérêts.

Le problème posé ne date donc pas d’aujourd’hui ! Génération après génération, le peuple de Dieu court le risque d’être enseigné par des individus qui se présentent comme des maîtres, mais qui en fait pervertissent, par leur conduite, le message qu’ils sont chargés de transmettre. Le prophète Malachie rejette les prêtres qui se servent de la Loi pour faire tomber les gens au lieu de les amener à goûter l’alliance avec Dieu. Malachie est l’un des prophètes qui, dans la Bible, fulminent contre les puissants qui utilisent la Loi pour conforter leur propre statut social. Le respect de la Loi devrait manifester le désir de vivre au quotidien la fidélité à l’alliance avec Dieu (malgré les résistances que chacun oppose parfois à cette fidélité), et en fait il n’en est rien. Ceux qui s’approprient la Loi en font l’instrument d’une oppression ; alors la Loi ne peut plus être le chemin suivi par qui désire marcher humblement avec son Dieu.

 Dans sa vie publique, Jésus se heurte souvent à des lettrés qui, du fait de leur savoir, de leur rôle social ou de l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, se comportent comme s’ils possédaient la parole de vie qu’ils sont chargés de transmettre. Les disciples de Jésus, de leur côté, apprennent que le véritable maître, c’est celui qui, le jour de la Cène, se lève de table, se noue un linge autour de la ceinture et se met à laver les pieds des convives. En posant un tel geste, Jésus montre aux Douze que « enseigner » et « servir » sont deux verbes étroitement liés. Jésus invite les Douze à vivre ainsi. Reconnaissons-le : nous vivons cahin-caha cette invitation de Jésus. Sans cesse nous avons à nous la rappeler (et nous le faisons très concrètement lors de la célébration du Jeudi Saint lorsque nous procédons au lavement des pieds). Oui, comme l’indiquent les paroles de Jésus dans la conclusion de l’extrait de l’Evangile de Matthieu lu ce dimanche : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé ».

L’apôtre Paul semble avoir fait sien ce message, lui qui s’adresse aux Thessaloniciens en leur disant : « Quand vous avez accueilli la parole de Dieu, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement : non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants ». Cette parole, elle nous est transmise avec la fermeté et la clarté d’une mère.

Que cette parole de Dieu poursuive son œuvre en chacun de nous aujourd’hui !

CM

04/11/2017 17:58