Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le CICR, acteur de la lutte pour le désarmement nucléaire

La bombe atomique sur Hiroshima, le 6 août 1945. - AFP

10/11/2017 19:00

(RV) Entretien - Présent parmi les participants au colloque international sur le désarmement nucléaire organisé les 10 et 11 novembre au Vatican, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). L’organisation humanitaire, créée à Genève en 1863, a été associée à la réflexion autour de la question du bannissement des armes. L’histoire du CICR est en effet rythmée par des engagements forts en faveur du désarmement, lors des principaux conflits du XX ème siècle.

En 1918, le CICR a en effet alerté sur la dangerosité des gaz utilisés lors des bombardements, à l’heure où pour la première fois dans l’histoire on évoque les armes chimiques. La Croix-Rouge joue aussi un rôle essentiel après le bombardement d’Hiroshima :  le docteur Marcel Junod, membre du  Comité international de la Croix-Rouge, fut le premier médecin non japonais à porter secours à la population d’Hiroshima. Dès 1948, la 17e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge adoptait une résolution exigeant leur interdiction.

L’organisation sera aussi mandatée en 1962 par le Secrétaire général des Nations Unies pour tenter une médiation dans la crise des missiles de Cuba en 1962. Un rôle sur lequel revient François Bugnion, représentant du CICR à la conférence organisée au Vatican. Il est interrogé par Olivier Bonnel.

(CV-OB)

 

10/11/2017 19:00