Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Armes nucléaires: le témoignage d'une survivante de Nagasaki

Masako Wada montrant un origami, symbole de paix. - AP

11/11/2017 18:26

(RV) Le Colloque international sur le désarmement nucléaire s’achève au Vatican. Hier, le Pape François a pris la parole manifestant son inquiétude face au péril mortel représenté par ces armes de destruction massive.

Le Saint-Père a également rappelé la position ferme du Saint-Siège face à «la spirale de la course aux armements». Organisé par le dicastère pour le développement humain intégral, cette rencontre a rassemblé pendant 2 jours quelque 350 participants venus du monde entier dont 6 prix Nobel de la Paix…mais aussi une rescapée du bombardement atomique du 9 août 1945 à Nagasaki : la Japonaise Masako Wada, aujourd’hui vice-secrétaire générale de Nihon Hidankyo-Hibakusha.  Elle évoque la responsabilité des Etats face à la menace nucléaire

«Le traité d’interdiction des armes nucléaires est un appel à l’opinion publique et particulièrement à la conscience des leaders mondiaux afin qu’ils pensent à l’humanité toute entière. Ils ont le sort du monde entre leurs mains avec ces armes nucléaires. Ils doivent en conséquence être conscients de leur responsabilité et agir en fonction de cette responsabilité.

Je suis très reconnaissante du fait que le Vatican, dans un objectif de paix et de développement, travaille en faveur du désarmement. La guerre peut naitre du fait d’un seul homme et nous devons vraiment en appeler à la conscience de chaque etre humain pour qu’il crée la paix. En ce sens, les efforts du Vatican sont réellement appréciables.», a-t-elle expliqué à notre collègue italien Alessandro Gisotti.

Pour écouter le podcast: 

11/11/2017 18:26