Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation du 32ème dimanche du Temps Ordinaire. Année A

le Père Joseph Ballong  nous introduit à la médiation avec les lectures du 32ème dimanche du Temps Ordinaire. « L’exigence que Jésus  a envers nous, c’est que nous soyons toujours en éveil pour discerner son passage et donner sens à notre vie. »

(RV) Soyez prêts et tenez vos lampes allumées.

La parabole de ce  dimanche nous rejoint et nous interroge. Une fois encore Jésus n’y va pas par quatre chemins pour nous faire comprendre les conditions  d’entrée  dans le Royaume. N’y entreront  que ceux  qui seront prêts, prêts depuis longtemps, prêts depuis tout le temps.

Si la foi reste identique, par exemple, les certitudes apprises et acquises pendant notre enfance au catéchisme, les conditions dans lesquelles nous vivons ont changé. Pour discerner l’action de Dieu, l’aujourd’hui de Dieu, il me faut des moyens d’actualiser, de vivre aujourd’hui ma foi et mes certitudes en participant par exemple à des rencontres, à des équipes de réflexion. C’est à cette condition que je peux être un membre actif du Royaume de Dieu.

Jésus semble nous dire ; «  je vous ai prévenus ; veillez, car vous ne savez  ni le jour ni l’heure ». L’heure de quoi au juste ? L’heure de la venue du Seigneur ; car tout événement est un passage du Seigneur, c’est l’aujourd’hui de Dieu. Notre vie est émaillée d’événements personnels, familiaux. Est-ce  que nous la traversons comme des barques  qui se laissent flotter  au fil de l’eau  sans savoir  où l’on va ni d’où l’on vient ? Est-ce que nous acceptons de traverser notre vie les yeux fermés ou bien essayons-nous d’y trouver un fil conducteur ou bien de comprendre le pourquoi de ce qui arrive, de ce qui  nous arrive ? Ce sont  là des moyens pour nous aider  à trouver, dans la trame  des événements qui tissent notre vie, un fil conducteur.

« Au milieu de la nuit, précise saint Mathieu, un cri retentit : sortez pour aller à la rencontre de l’Epoux »! Ne  restez pas enfermés ; ne fermez pas les yeux. Vous vous étiez endormis sur vos certitudes et habitudes : sortez-en ! Sortez-en vite, car vous  ne pouvez pas vous prévaloir de la recherche de vos frères. C’est  là notre drame si nous sommes restés figés à une époque donnée et  si nous n’avons pas su reconnaître le  souffle de l’Esprit aujourd’hui. L’exigence que Jésus  a envers nous, c’est que nous soyons toujours en éveil pour discerner son passage et donner sens à notre vie. Le jour de notre baptême, une lumière nous a été remise. Et il  a été dit, à nous –mêmes et à nos parrains et marraines : «  Veillez à l’entretenir de telle sorte qu’elle éclaire votre vie ». Choisir est une chose, mais prendre les moyens pour rester fidèles à son choix et le mener à bien, c’en est une autre. Par rapport à cette flamme, où en sommes-nous aujourd’hui ? Est-elle éteinte ou bien est-elle toujours en éveil ? Pouvons- nous  discerner à la lumière de cette flamme de notre baptême les événements qui nous concernent ?  Pour la maintenir, est-ce que nous l’avons nourrie par la prière, la  Parole de Dieu, la méditation sur les événements ? Il semble que c’est ce que les jeunes filles imprévoyantes ont oublié. Elles n’ont pas pris les moyens pour accueillir l’Epoux. Elles ont  pris  la chose  à la légère : peut-être  ne désiraient-elles pas  vraiment le rencontrer ? Seule compte  la promptitude à reconnaître le Christ, rencontre inattendue, imprévisible, dans l’événement, dans une parole,  ou à travers une personne. Même si vous dormez, votre cœur doit être en éveil. Vous voyez bien, chers amis, que  c’est seulement ceux qui vivent en accord avec l’Evangile qui ont  leur lampe allumée ; ce sont ceux-là qui sont prêts : ils pourront entrer dans la salle des Noces. 

CM

11/11/2017 18:36