Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Le Vatican prépare un congrès sur les inégalités de santé dans le monde

Une jeune fille recevant la bénédiction du Pape François lors de sa visite dans un hôpital pédiatrique de Cracovie, le 29 juillet 2016. - AFP

13/11/2017 16:01

(RV) Du 16 au 18 novembre 2017, une conférence internationale intitulée «Affronter les disparités mondiales en matière de santé» se tiendra au Vatican, en salle du Synode.

Sous l’égide du dicastère pour le Service de développement humain intégral en collaboration avec la Confédération internationale des institutions de santé catholiques (CIISAC), l’objectif de l’événement est «d’attirer l'attention de ceux qui ont la responsabilité des soins de santé dans le monde, de l'Église universelle à la communauté internationale, des gouvernements, des ONG et des bénévoles», a expliqué Mgr Charles Namugera, du dicastère pour le Service du développement humain intégral, lors d’une conférence de presse, le 13 novembre.

«Il y a des situations d'urgence, a expliqué Mgr Namugera, celles-ci concernent toujours les plus vulnérables, à savoir les personnes vivant dans la pauvreté, les réfugiés et les migrants. Toutes ces catégories auxquelles l'accès aux soins doit être garanti.»

Plus de 500 experts de 66 pays sont donc attendus, après l’ouverture officielle des travaux par le secrétaire d'État du Saint-Siège, le cardinal Pietro Parolin. Les cardinaux, Jean Zerbo, archevêque de Bamako (Mali), Francesco Montenegro, archevêque d’Agrigente (Italie), et William Jacobus Eijk, archevêque d’Utrecht (Pays-Bas), seront également présents. Une messe sera célébrée par le cardinal Peter Turkson, préfet du dicastère organisateur, en la basilique Saint-Pierre, le 16 novembre, à 7h30.

La santé, une mission ecclésiale

Dans de nombreuses régions du monde, l'Église possède plus de 100 000 équipements socio-médicaux mais la plupart sont situés dans des zones rurales difficiles d’accès, où les gens ont de très faibles revenus et ne peuvent souvent pas s’offrir les services dont ils ont besoin.

À ce titre, les chiffres de l'OMS sont alarmants : plus de 800 millions de personnes dans le monde vivent dans des conditions d’habitat précaires, soit un tiers de la population urbaine mondiale. Quant à l’espérance de vie, elle peut varier de 36 ans entre les pays. Un enfant né au Malawi peut espérer vivre 47 ans alors qu’une enfant qui naît au Japon peut espérer vivre 83 ans. 

L’action des hôpitaux religieux, des organisations catholiques telles que Caritas Internationalis, la Confédération internationale des hôpitaux catholiques ou de certaines ONG d'inspiration catholique seront donc passées en revue.

Le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, reviendra, entre autres, sur l’œuvre de l’Église pour assurer les premiers soins aux Syriens, meurtris par la guerre. L’action de Caritas sera, elle, détaillée par le cardinal Luis Antonio Tagle, et Mgr Robert Vitillo, secrétaire de l'International Catholic Migration, exposera le travail de son organisation pour la santé des réfugiés, en Syrie, au Pakistan et dans d'autres parties du monde.

«Échanger des points de vue sur des politiques qui fonctionnent ou non, sur ce qu’elles pourraient apporter aux populations est un enjeu d’importance. Nous visons un service de soins de santé de haute qualité, fiable et peu coûteux, qui donne d'excellents résultats», a déclaré Anthony R. Tersigni, président de la CIISAC.

(DA)

13/11/2017 16:01