Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

France : une nouvelle version du "Notre Père" à partir du 3 décembre

Jésus enseigne le "Notre Père" à ses apôtres. icône byzantine.

16/11/2017 18:05

(RV) «Ne nous laisse pas entrer en tentation»: voici la nouvelle formulation de la sixième demande du «Notre Père», que les catholiques français seront dorénavant invités à utiliser lors des célébrations liturgiques publiques, au lieu de «ne nous soumets pas à la tentation». La nouvelle traduction de la prière de Jésus entrera en vigueur le 3 décembre prochain, premier dimanche de l’Avent qui marque l’entrée dans une nouvelle année liturgique.

Au cours d’une conférence de presse de présentation, mercredi 15 novembre, Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble et président de la commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle, a expliqué le sens de cette modification, là où l’on demande à Dieu d’être «libérés de la tentation qui conduit au péché et à une forme d’esclavage». La traduction précédente n’était pas erronée d’un point de vue exégétique, tient à préciser Mgr de Kerimel, mais elle risquait d’être «mal comprise par les fidèles ».

Cette modification est une occasion pour les chrétiens de se réapproprier la prière que Jésus leur a enseignée. C’est pour cette raison que l’épiscopat français a souhaité accompagner ce passage avec un ouvrage collectif, La prière du Notre Père, un regard renouvelé. Cette formulation, qui a déjà été introduite lors de la Pentecôte dans certains pays francophones, comme le Bénin et la Belgique, sera également utilisée dans toutes les célébrations œcuméniques, ainsi que le recommande le Conseil des Eglises chrétiennes en France.

(MA avec SIR)

16/11/2017 18:05