Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Célébrations liturgiques

Le Pape préoccupé par l’instabilité au Liban et la paix au Moyen-Orient

Les forces de police libanaises répètent le défilé de Beyrouth pour la fête de l'Indépendance à laquelle assistera le premier ministre démissionaire Saad Hariri le 22 novembre. - REUTERS

19/11/2017 13:10

(RV) Après la prière de l’Angelus ce 19 novembre place Saint-Pierre, à l’occasion de la première journée mondiale des pauvres instituée un an auparavant à la fin du jubilé de la miséricorde, François a tenu à lancer un nouvel appel à la communauté internationale, afin qu’elle «engage tout effort possible pour favoriser la paix en particulier au Moyen-Orient». Aujourd’hui, «des populations vivent une douloureuse pauvreté à cause de la guerre et des conflits», a insisté le Pape. Il a ainsi fait part de ses pensées et ses prières spécialement pour «le cher peuple libanais» et «la stabilité du Liban afin qu’il puisse continuer à être un message de respect et de cohabitation pour toute la région et le monde entier». Depuis deux semaines, le pays du cèdre traverse en effet une crise politique déclenchée par la démission surprise du Premier ministre Saad Hariri qui s’était réfugié en Arabie Saoudite en disant craindre pour sa vie.

Jésus présent dans le visage des pauvres

Le Saint-Père a aussi pris le temps de louer les nombreuses initiatives de prières et de partages à Rome et dans le monde entier. Il a ainsi rappelé que «les pauvres sont au centre de notre communauté et pas seulement dans des moments comme celui-ci, mais toujours» car à travers eux, leurs souffrances et leurs besoins, «Jésus nous parle et nous interpelle». Il a également évoqué la béatification de Francis Solanus, frère capucin américain. Il a été proclamé bienheureux le 18 novembre à Détroit aux États-Unis. Le Pape a salué ce «fidèle et humble disciple du Christ qui se distingue par un infatigable service aux pauvres».

Enfin, alors que l’ONU célèbre par ailleurs ce 19 novembre la Journée mondiale du souvenir des victimes de la circulation routière, le souverain pontife a encouragé les «institutions publiques dans leur engagement à la prévention» et exhorté les «conducteurs à la prudence et au respect des règles, première forme de protection de soi et des autres».

19/11/2017 13:10