Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

La nouvelle traduction du Notre Père entre en vigueur

Le Christ priant le Notre Père. - RV

01/12/2017 19:23

(RV) Entretien - Ce 3 décembre 2017, premier dimanche de l'Avent, marquant l’entrée dans une nouvelle année liturgique, une nouvelle traduction du « Notre-Père » entrera en vigueur. Les catholiques français seront désormais invités à dire «ne nous laisse pas entrer en tentation» plutôt que «ne nous soumets pas à la tentation».

Cette nouvelle formulation de la sixième demande du «Notre Père», avait été confirmée par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements le 12 juin 2013, avec l’ensemble de la nouvelle traduction liturgique de la Bible, dont elle fait partie. La date du 3 décembre, avait été décidée par les évêques de France réunis à Lourdes en Assemblée plénière de printemps.

Cette modification est une occasion unique de se réapproprier la prière du Christ précisent les évêques français. Il y a quinze jours, lors d’une conférence de presse de présentation, Mgr Guy de Kerimel, président de la commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle, avait expliqué le sens de cette modification.

Il avait notamment précisé que la traduction précédente n’était pas erronée d’un point de vue exégétique mais qu’elle elle risquait d’être «mal comprise par les fidèles».

Le frère Olivier-Thomas Venard, dominicain, théologien et professeur de Nouveau Testament à l'École biblique et archéologique française de Jérusalem dont il est également vice-président, revient avec Jean-Charles Putzolu sur le sens de cette modification.

01/12/2017 19:23