Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le Pape esquisse les horizons de la vie consacrée

La convention internationale pour les délégués à la vie consacrée, le 28 ocotbre 2016, en salle Clémentine au Vatican. - OSS_ROM

01/12/2017 18:22

(RV) Ce 1er décembre à Rome se tenait une convention sur les vocations pastorales et la vie consacrée, organisée par la Congrégation pontificale pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

Environ 800 personnes consacrées, dont animateurs et agents pastoraux professionnels du monde entier, y ont pris part, discutant du thème des vocations à l'Université pontificale Regina Apostolorum.

Bien qu’en déplacement au Bangladesh pour le cinquième jour de son voyage apostolique en Asie, le Pape François a tout de même transmis un message aux participants, en présentant ses convictions sur la pastorale des vocations.

«Le service de la vocation doit être considéré comme l'âme de toute évangélisation et de toute la pastorale de l'Église. Néanmoins, la vocation ne se suffit pas en soi, au risque de se transformer en prosélytisme», a affirmé François.

Dès lors, survient la nécessité de consolider la proposition professionnelle à la vie consacrée dans des cadres ecclésiastiques et théologiques solides.

Comme le rappelle le code de droit canonique, la vie consacrée est «la forme de vie stable par laquelle des fidèles (…) se donnent totalement à Dieu aimé par-dessus tout (…) pour la construction de l’Église et le salut du monde» afin de parvenir à la perfection de la charité dans le service du Royaume de Dieu» (canon 573 § 1).

Développant un second point autour de la vie consacrée, le Saint-Père s’est arrêté sur la pastorale des jeunes, comme condition préalable à la pastorale vocationnelle, et inversement.

«Créer une culture vocationnelle»

 La troisième conviction transmise par le Pape est l’importance de la prière, «premier et irremplaçable service» à offrir à la cause des vocations. La vocation étant toujours un don de Dieu, celle-ci ne peut se faire entendre que dans la prière. Par exemple, prier pour travailler à la fidélité de sa vocation ou pour en promouvoir et susciter de nombreuses autres.

Pour façonner cette culture vocationnelle, deux défis s'imposent, selon le Pape : celui de la confiance dans les jeunes, en premier lieu. «Beaucoup de jeunes, quoique appartenant à la génération ‘’selfie’’, sont en fait pleins de vie, même s'ils ne la recherchent pas toujours là où ils peuvent la trouver», a énoncé François.

Les personnes consacrées jouent alors un rôle crucial : elles doivent rester éveillées spirituellement afin d’éveiller ces mêmes jeunes à la concentration sur le Seigneur.

Second défi majeur : la lucidité, ou la nécessité de perpétuellement aiguiser son regard sur la foi et les jeunes. Cette pastorale de la «contagion», «viens et vois», est «la seule vocation pastorale véritablement évangélique, dépourvue de prosélytisme», selon François.

Un tel cadre ecclésial incite les jeunes à s'engager et à participer à la vie de l'Église en tant qu'acteurs, et non plus en tant que simples spectateurs. Toutefois, le Pape a mis en garde contre tout «spectacle pastoral» ou «pastorale de la pastorale», très éloignées des vocations, car «il ne s'agit pas de recruter des agents sociaux mais de vrais disciples de Jésus avec le nouveau commandement du Seigneur comme mot de passe, et avec le code des béatitudes comme mode de vie».

(DA) 

01/12/2017 18:22