Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Homélies à Sainte Marthe

Homélie du Pape : le chrétien doit accepter les humiliations pour ressembler à Jésus

Le Pape François dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe.

05/12/2017 12:10

(RV) L’humilité est une qualité indispensable dans la vie du chrétien : c’est ce qu’a souligné ce mardi le Pape lors de sa messe matinale, célébrée dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe. Reprenant la première lecture tirée du Livre d’Isaïe, François a rappelé que chaque chrétien est comme «un bourgeon où se posera l’Esprit du Seigneur, esprit de sagesse et d’intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur». «Ce sont les dons de l’Esprit Saint. De la petitesse du bourgeon à la plénitude de l’Esprit. C’est cela la promesse, le royaume de Dieu». Et voici, selon le Pape, quelle doit être la vie du chrétien :

«Etre conscient que chacun de nous est un bourgeon de cette racine qui doit grandir, avec la force de l’Esprit, jusqu’à la plénitude de l’Esprit Saint en nous». Dans cette optique, le devoir du chrétien serait simplement de « garder le bourgeon qui grandit (en nous), garder l’Esprit ».

Et quel serait le style de vie du chrétien? «Un style comme celui de Jésus», empreint d’humilité, a expliqué François : «il faut de la foi et de l’humilité pour faire grandir ce bourgeon (…). Il faut de l’humilité pour croire que le Père du ciel et de la terre, comme le dit l’Evangile de ce jour, a caché ces choses aux sages et aux savants, et les a révélées aux touts petits. L’humilité, c’est être petit, comme le bourgeon, qui grandit chaque jour, qui a besoin de l’Esprit Saint pour avancer vers la plénitude de sa propre vie».

«D’aucuns pensent qu’être humble signifie être éduqué, courtois, fermer les yeux pendant la prière», observe le Saint-Père, pour qui la vraie humilité se repère en réalité à un unique signal : «accepter les humiliations. L’humilité sans humiliations n’est pas humilité. L’homme ou la femme humble est celui ou celle qui est capable d’endurer les humiliations, comme l’a fait Jésus, l’humilié, le grand humilié».

François a enfin rappelé l’exemple de ces nombreux saints, qui non contents d’avoir accepté les humiliations, les ont demandées, pour ressembler à Jésus. «Que le Seigneur, a conclu le Pape, nous donne cette grâce de garder ce bourgeon (…), de ne pas en oublier la racine et d’accepter les humiliations».

(MA)

05/12/2017 12:10