Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Le cardinal André Vingt-Trois adresse un message d'au-revoir aux catholiques de Paris

Le cardinal André Vingt-Trois, agenouillé devant la Croix lors de la procession du Vendredi Saint en 2014. - AFP

07/12/2017 15:01

(RV) Le cardinal André Vingt-Trois quitte sa charge d'archevêque de Paris, qu'il occupait depuis 2005. Un mois après son 75e anniversaire, le Vatican a officialisé ce jeudi 7 décembre la nomination de son successeur, Mgr Michel Aupetit.

Ordonné prêtre en 1969, le cardinal Vingt-Trois était devenu l'évêque auxiliaire du diocèse de Paris en 1988. Il fut jusqu'en 1999 l'homme de confiance du cardinal Lustiger, assurant notamment la continuité du gouvernement du diocèse durant les fréquents déplacements à l'étranger de ce cardinal au rayonnement international. Mgr Vingt-Trois devint en 1999 archevêque de Tours. Son épiscopat de six ans dans ce diocèse fut notamment marqué par la reconnaissance officielle, en 2001, des pèlerinages à l'Ile-Bouchard, lieu d'apparitions de la Vierge Marie en 1947.

Le 11 février 2005, Jean-Paul II le nommait archevêque de Paris. Ses 12 ans comme archevêque de la capitale française en ont fait un interlocuteur incontournable des médias et des principaux responsables politiques en France. De 2007 à 2013, il avait par ailleurs exercé la fonction de président de la Conférence des évêques de France. La défense de la famille, notamment dans le contexte des débats sur le mariage entre personnes de même sexe, fut l'un des principaux axes de son mandat.

Depuis mars 2017, le cardinal Vingt-Trois a dû limiter ses activités, étant affaibli après avoir contracté le syndrome de Guillain-Barré, une maladie qui provoque une paralysie partielle. Il avait informé le Pape François de sa volonté de se retirer de sa charge d'archevêque de Paris immédiatement après son 75e anniversaire.

Créé cardinal par le pape Benoît XVI lors du consistoire du 24 novembre 2007, avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français, il est membre de la Congrégation pour les évêques et de la Congrégation pour les Églises orientales, et a exercé la fonction de président délégué lors des Synodes sur la Famille en 2014 et 2015. Bien qu'il ait quitté sa charge d'archevêque de Paris, il demeure cardinal électeur de plein droit, et pourrait donc être appelé à voter lors d'un prochain conclave, s'il s'ouvre avant le 7 novembre 2022, date de son 80e anniversaire. Mgr Aupetit ne devrait pas être élevé à la pourpre cardinalice avant cette date, sauf si le Pape François s'affranchit de cette règle tacite de ne pas faire cohabiter deux cardinaux électeurs dans la même ville.

Voici le texte de sa lettre d'au-revoir aux catholiques de Paris, rendue publique ce jeudi:

«Frères et Sœurs, chers Amis,

Le pape François a accepté que je renonce à ma charge d’archevêque de Paris et d’Ordinaire des catholiques de rites orientaux qui n’ont pas d’ordinaire en France. Je lui en suis reconnaissant non seulement pour moi qui suis soulagé d’une charge qui dépassait mes forces actuelles, mais surtout pour le diocèse de Paris qui a besoin d’un archevêque en pleine capacité d’action.

Ce jeudi, le pape nomme mon successeur : Mgr Michel Aupetit, que vous connaissez déjà bien. En action de grâce, je célébrerai l’Eucharistie à Notre-Dame de Paris, le samedi 16 décembre à 10h30. Le pape me nomme Administrateur jusqu’à l’installation de Mgr Aupetit qui sera célébrée le samedi 6 janvier à 18h30 à Notre-Dame de Paris.

Au moment de quitter ma charge, je peux dire avec saint Paul : «Nous rendons sans cesse grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie, non comme une parole d’homme, mais comme ce qu’elle est réellement, la parole de Dieu qui est aussi à l’œuvre en vous, les croyants.» (I Thes. 2, 13).

Oui, je rends grâce pour les fruits que portent vos communautés par le témoignage rendu au Seigneur comme par la générosité de votre charité agissante et persévérante. Notre temps nous appelle à être véritablement missionnaires pour que la connaissance de Jésus-Christ réponde à l’attente de nos contemporains et devienne pour eux une espérance.

Chacune de vos communautés reste gravée dans mon cœur et je continuerai à prier pour vous comme j’espère que vous prierez pour moi.

Le 7 décembre 2017, en la fête de saint Ambroise.

+ André cardinal VINGT-TROIS
Archevêque de Paris.»

07/12/2017 15:01